Taxis Verts rappelle sa volonté de voir la fin des activités d'Uber

02/09/15 à 17:14 - Mise à jour à 17:13

Source: Belga

La compagnie Taxis Verts et la région de Bruxelles-Capitale ont à nouveau exigé mercredi, devant le tribunal de commerce de Bruxelles, l'interdiction des activités de transport de passagers effectuées par la société américaine Uber.

Taxis Verts rappelle sa volonté de voir la fin des activités d'Uber

© Reuters

Ces activités tombent sous la réglementation relative au transport rémunéré de personnes et représentent donc une concurrence illégale, selon les deux plaignants. Selon Uber, Taxis Verts abuserait de sa position dominante sur le marché. Un argument balayé par la société bruxelloise de taxis.

Les activités effectuées par Taxis Verts et Uber seraient plus que similaires, selon la compagnie de taxi. "Taxis Verts est une centrale téléphonique qui collabore avec des exploitants et des conducteurs de taxi afin de les mobiliser sur demande des clients", explique maître Jean-Yves Cerckel. "Uber met à disposition des personnes qui en ont besoin un véhicule via son application. Il ne s'agit donc pas de co-voiturage, comme l'assure Uber. Parce qu'autant Uber que le conducteur souhaitent gagner de l'argent. La société Uber a affirmé elle-même, devant le tribunal de police, que les trajets sont rémunérés et que les chauffeurs ne sont pas des professionnels. Uber offre donc exactement les mêmes services qu'une compagnie de taxi, mais ne respecte absolument pas la législation en vigueur. Il s'agit d'une concurrence illégale."

Taxis Verts demande une interdiction des services de transport de personnes d'Uber et une astreint de 10.000 euros par infraction constatée.

Par ailleurs, l'argument d'Uber selon lequel Taxis Verts abuserait de sa position dominante sur la scène des transports bruxellois n'a aucun sens, estime maître Cerckel. "Près de 40% des chauffeurs de taxi travaillent pour Taxis Verts, donc pas assez pour dominer le marché. Taxis Verts ne peut pas influencer le prix ou la structure du marché."

Les avocats chargés de la défense d'Uber plaideront la semaine prochaine.

Le côté francophone du tribunal de commerce de Bruxelles avait déjà ordonné à la société américaine Uber de cesser ses activités de covoiturage entre particuliers, dans un jugement rendu en avril 2014. Cette décision découlait d'une plainte introduite par la société Les Taxis Verts. La société américaine a fait appel de la décision du tribunal et demandé que l'appel soit porté au côté néerlandophone du tribunal de commerce de Bruxelles.

En savoir plus sur:

Nos partenaires