Taxe sur les boissons sucrées: Coca-Cola critique le gouvernement belge

19/01/16 à 18:39 - Mise à jour à 18:39

Source: Belga

(Belga) La taxe sur les boissons sucrées, en vigueur depuis quelques semaines, est vendue par le gouvernement comme une mesure de santé mais n'est ni plus ni moins "qu'une simple mesure fiscale", selon Ben Bijnens, nouveau patron de Coca-Cola Belgique.

Taxe sur les boissons sucrées: Coca-Cola critique le gouvernement belge

Taxe sur les boissons sucrées: Coca-Cola critique le gouvernement belge © BELGA

C'est la première fois que Coca-Cola, l'un des principaux acteurs sur le marché des sodas en Belgique, réagit à la taxe sur les boissons sucrées, en vigueur depuis le 1er janvier dernier. Il est encore trop tôt pour connaître l'impact sur notre chiffre d'affaires, souligne M. Bijnens mais il y aura un effet négatif sur les chiffres. La critique porte sur le fait que cette taxe ne s'applique qu'aux sodas. "On a essayé de faire passer cette taxe comme une mesure de santé mais viser une catégorie de produits n'est pas selon nous, une manière d'améliorer la santé des gens". Selon Coca-Cola, une politique plus large est plus appropriée. "Il faut sensibiliser le consommateur sur ses prises de calories mais aussi stimuler un style de vie plus sain". Ainsi, 55% des emballages de Coca-Cola en Belgique sont plus petits ou égaux à 500 ml. "Coca-Cola joue un rôle de pionnier". Selon M. Bijnens, la taxe sur les boissons sucrées n'est qu'une mesure budgétaire. Et il souligne comme argument supplémentaire le fait que cette taxe touche aussi les sodas sans sucre. Coca-Cola espère, vie une concertation, que le gouvernement retirera cette taxe sur les produits light. Les produits sans sucre (Coca Light, Zero, Fanta Light, Chaudfontaine...) représentent 45% du chiffre d'affaires du géant américain en Belgique. (Belga)

Nos partenaires