Taxe kilométrique: "Il existe bien un problème de défectuosité des boîtiers"

25/03/16 à 14:34 - Mise à jour à 16:38

Source: Belga

Quelque 60.000 boîtiers équipant les camions pour la taxe kilométrique ont été remplacés et 20.000 doivent encore l'être, à cause d'un problème de défectuosité, rapportait vendredi le journal L'Echo. Contacté par l'agence Belga, Edward Claessens, de Viapass, indique qu'il s'agit d'un problème de mise à jour. Pour l'Union Professionnelle du Transport par Route (UPTR), "il existe bien un problème de mise à jour mais cela s'ajoute au problème des boîtiers défectueux".

Taxe kilométrique: "Il existe bien un problème de défectuosité des boîtiers"

L'Union belge du transport appelle les routiers à bloquer le pays lundi. © BELGA/Bruno Fahy

La taxe kilométrique, qui s'applique aux camions d'une masse maximale autorisée (MMA) de 3,5 tonnes, doit entrer en vigueur dès le 1er avril. Chaque camion doit détenir une "On board unit" (OBU), un boîtier qui permet de calculer les kilomètres parcourus depuis les péages. Les données sont ensuite transmises à un centre de facturation, grâce à une carte SIM, pour calculer précisément la distance parcourue.

A une semaine de l'entrée en vigueur du système, différents couacs sont rapportés. Pour Edward Claessens, de Viapass, le régulateur interrégional, "il existe seulement un problème de mise à jour. On doit passer du logiciel 2.0 au logiciel 2.1. Cette mise à jour est envoyée sur les cartes SIM intégrées aux boîtiers mais elle ne peut être téléchargée que si l'OBU est allumé. Quand les utilisateurs allumeront leur boîtier, tout rentrera dans l'ordre".

Pour Michaël Reul, secrétaire général de l'UPTR, il s'agit d'une confusion: "à côté du problème des mises à jour constantes, il y a un problème de défectuosité! Cela m'a été confirmé: 80.000 boîtiers étaient défectueux. 60.000 d'entre eux ont été remplacés mais 20.000 doivent encore être changés", explique-t-il. Le problème de la mise à jour n'est pas anodin pour M. Reul: "Ils l'ont annoncée hier (jeudi), à quelques jours donc de l'entrée en vigueur. Cela concerne 350.000 véhicules, ce n'est pas sérieux".

L'UPTR demande un report de la mise en oeuvre de la taxe kilométrique. "Il y a plein de problèmes techniques. Si on roule sur une route privée d'un zoning industriel qui longe une autoroute, c'est facturé comme si on était sur l'autoroute! Aussi le call center, mis en place à Strasbourg, ce qu'on n'a pas encore compris, ne répond toujours pas. Les mises à jour sont quasiment permanentes. Enfin, nous avons consulté un avocat qui nous a indiqué que cette taxe allait être un enfer juridique. Bref, la taxe kilométrique doit être reportée. Ce n'est pas prêt", conclut M. Reul. Tous ces problèmes sont détaillés dans un état des lieux réalisé par l'UPTR et disponible publiquement sur son site web.

La date de l'entrée en vigueur n'est pas remise en question pour Edward Claessens "même s'il doit y avoir encore une décision du conseil d'administration la semaine prochaine, ce qui était déjà prévu de longue date", précise-t-il.

Le SNI a pour sa part demandé une période tolérance tant que les problèmes techniques des OBU ne seront pas résolus.

Près de 330.000 "on board units" livrées

Mercredi, 329.000 "on board units" (OBU) avaient été livrées à des propriétaires de poids lourds et les commandes totales s'élevaient à 354.000 appareils, a indiqué vendredi Viapass, l'instance officielle qui coordonne et contrôle la taxe kilométrique.

A partir de vendredi prochain, cette tarification s'appliquera à tous les véhicules destinés au transport de marchandises d'une masse maximale autorisée supérieure à 3,5 tonnes.

Les chauffeurs en défaut d'OBU risqueront dès l'introduction de la mesure une amende de 1.000 euros.

Entre la commande et la livraison, le délai est de deux à cinq jours ouvrables, précise Viapass.

En savoir plus sur:

Nos partenaires