Taxe kilométrique: des transporteurs passent à l'action, Satellic se défend

22/04/16 à 10:25 - Mise à jour à 10:44

Source: Belga

"Le système fonctionne et nous avons les chiffres pour le prouver", réagit ce vendredi Benoît Lempkowicz, porte-parole de Satellic, la société responsable du système de prélèvement kilométrique pour les camions. Une cinquantaine de transporteurs routiers ont décidé d'attaquer la taxe kilométrique devant le tribunal de première instance à Bruxelles, rapporte L'Echo vendredi.

Taxe kilométrique: des transporteurs passent à l'action, Satellic se défend

. © .

"Nous avons déjà exposé nos arguments devant le tribunal de Liège, qui nous a donné raison", indique M. Lempkowicz. Lundi, le tribunal des référés de Liège a en effet jugé non recevable une procédure initiée par les transporteurs contre la taxe kilométrique, d'application depuis le 1er avril pour les camions de plus de 3,5 tonnes.

Cinquante transporteurs demandent désormais la désignation d'un expert pour vérifier la fiabilité des boîtiers de perception du péage, ces fameux boîtiers OBU pour "On Board Units".

En tout, 500.000 boîtiers ont été distribués, dont 350.000 ont été activés, précise Satellic. "Quelque 5.000 affichent un voyant rouge. La raison peut être, par exemple, l'oubli d'appuyer sur le bouton d'activation ou un problème de carte visa. Sur ces 5.000 boîtiers, 500 sont effectivement défaillants, soit 0,14% des boîtiers activés", invoque Benoît Lempkowicz.

"Libre à chacun de se sentir lésé et de faire valoir ses droits. Mais on ne demande pas le report de tout un système pour 500 cas", souligne-t-il encore. Satellic mettra donc ses chiffres en évidence "partout où on nous le demandera".

De son côté, Viapass, l'entité interrégionale chargée d'encadrer le prélèvement kilométrique, n'a pas souhaiter commenter la nouvelle action en justice des transporteurs. "Nous n'avons encore rien reçu du tribunal, c'est prématuré", dit Edward Claessens, responsable de la communication.

Des sociétés de transport attaquent Viapass et Satellic

Plus de 50 sociétés de transport attaquent en effet la taxe kilométrique devant le tribunal de première instance à Bruxelles, rapporte L'Echo ce vendredi. Elles demandent la désignation d'un expert afin, entre autres, de vérifier la fiabilité des boîtiers de calcul.

Ces sociétés, de Flandre et de Wallonie, ont introduit une action en référé devant le tribunal de première instance de Bruxelles contre Viapass, le régulateur interrégional, et Satellic, la société privée à qui les autorités régionales belges ont confié la mise en place du nouveau système. Les plaignants demandent la désignation d'un expert judiciaire afin de vérifier la fiabilité des boîtiers de calcul et l'interdiction d'émettre toute facture sur la base du kilométrage enregistré par ces boîtiers en attendant son expertise et une mise en conformité. Les sociétés relèvent plusieurs dysfonctionnements du système.

Nos partenaires