Syndicats de Carrefour : "Halte à l'intimidation par la direction !"

30/04/10 à 10:43 - Mise à jour à 10:43

Source: Trends-Tendances

Certains magasins seraient ouverts, selon la direction de Carrefour, tandis que les salariés d'autres implantations seraient au travail... derrière un piquet de grève bloquant l'entrée. Côté syndicats, on rétorque que la totalité des magasins sont bien fermés. La direction a fait appel, vendredi, à un médiateur social, tandis que le Setca dénonce les méthodes d'intimidation de certains directeurs de magasin.

Syndicats de Carrefour : "Halte à l'intimidation par la direction !"

© Belga

Selon la direction de Carrefour, les magasins de Bree et Aarschot sont ouverts. "Il y a en outre plusieurs magasins, comme ceux de Oostakker, Saint-Denis et Coxyde, où une grande majorité de salariés sont au travail à l'intérieur du magasin mais dont l'entrée est bloquée par un piquet de grève", affirme le porte-parole du n° 2 mondial de la distribution. Si un piquet de grève a été installé au siège d'Evere, le personnel est au travail.

Côté syndical, on rétorque que tous les magasins intégrés Carrefour, y compris ceux de Bree et Aarschot, sont fermés. Le syndicaliste Jan De Weghe (Setca) n'a pas connaissance de magasins Carrefour en gestion propre qui ne participent pas à la grève.

Les syndicats ont décidé d'observer une grève nationale, le personnel n'ayant toujours pas obtenu de clarifications concernant la restructuration, et ce, "deux mois après le bain de sang social", souligne Jan De Weghe. Les syndicats exigent donc des précisions pour tous les salariés, à savoir ceux qui partent, ceux qui restent et ceux qui seraient repris par Mestdagh.

Direction de Carrefour : "Nous ne pouvons plus négocier dans un climat serein !"

La direction de Carrefour, qui trouve cette grève mal venue, s'inquiète pour son chiffre d'affaires et souligne les conséquences sur les négociations sociales en cours. Elle avait annoncé, plus tôt dans la semaine, la possibilité de faire appel à un médiateur social pour répondre à la grève : cette possibilité a été concrétisée vendredi.

"Nous rappelons que nous restons ouverts à la concertation et au dialogue mais que, dans les circonstances actuelles, nous ne pouvons continuer à négocier dans un climat serein", a dénoncé Gérard Lavinay, administrateur délégué de Carrefour Belgique, dans un communiqué de presse. Le groupe déplore la grève car elle intervient entre deux dates de négociation.

Syndicats de Carrefour : "Certains directeurs de magasin tentent de manipuler les travailleurs en les intimidant !"

Le Setca s'est félicité, vendredi dans la journée, du succès de la grève générale dans les magasins intégrés du groupe Carrefour, malgré les "pressions de toutes parts" exercées, selon lui, par la direction : "Nous avons en effet appris que certains directeurs de magasin tentent de manipuler les travailleurs en les intimidant. Ils vont jusqu'à contacter les employés par téléphone à leur domicile en leur demandant de venir se présenter sur leur lieu de travail. Nous déplorons ces pratiques mesquines, qui démontrent encore une fois le type de management et la philosophie de la direction."

Le syndicat socialiste souligne que ces mouvements émanent directement des travailleurs de l'entreprise : "Ils jouent ici leur avenir et n'ont plus rien à perdre !" Il a par ailleurs déploré le recours par la direction au conciliateur social, qui devrait convoquer une réunion dès la semaine prochain : "Nous trouvons que cette intervention est prématurée et regrettons cette décision. Néanmoins, nous nous rendrons (à la réunion) dans un climat constructif. Nous continuons à penser qu'un dialogue est toujours possible en entreprise en vue de trouver des solutions."

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires