Sur les traces de l'amarone di Valpolicella à Vérone

11/02/18 à 12:02 - Mise à jour à 12:02
Du Trends-Tendances du 08/02/18

Au nord de Vérone et à l'est du lac de Garde, la région viticole du Valpolicella est particulièrement accidentée. La multitude de terroirs donne naissance à quatre vins majeurs : le valpolicella, le ripasso, l'amarone et le recioto. Longtemps décriée, cette région produit aujourd'hui des vins d'une incroyable qualité.

Comme le chianti ou le bardolino, le valpolicella a longtemps souffert de la mauvaise réputation des vins que l'on trouvait dans la grande distribution. Des vins pas chers, assez proches de la piquette. Comme ce fut d'ailleurs le cas en France avec les costières de Nîmes ou les corbières. L'arrivée des DOC, les dénominations d'origine contrôlée, et leurs cahiers des charges contraignants va faire du bien au vin italien et, en particulier, au valpolicella. Dans les années 1990, la faiblesse des récoltes enregistrées auprès des stars italiennes comme le barolo, le brunello di Montalcino ou le chianti engendre une opportunité de marché. L'amarone di Valpolicella et le ripasso vont s'y engouffrer et se révéler au grand public. A raison...
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires