Spotify & Base : pourquoi les opérateurs aiment la musique

05/10/12 à 15:58 - Mise à jour à 15:58

Source: Trends-Tendances

KPN Group Belgium, le groupe derrière l'opérateur Base, vient d'annoncer un partenariat avec le nouveau roi du streaming, Spotify. Objectif ? Créer une offre conjointe pour séduire le consommateur belge.

Spotify & Base : pourquoi les opérateurs aiment la musique

Pas de doute, la musique est souvent l'un des éléments clés utilisés pour tenter d'attirer un public jeune. C'est en tout cas ce que laissent penser les nombreux partenariats récents entre les acteurs de la musique et de grandes entreprises.

En septembre, Belfius lançait Belfius Music en collaboration avec la maison de disques Universal Music.

Aujourd'hui, la maison-mère de Base, troisième opérateur GSM en Belgique dévoilait son partenariat avec Spotify, l'une des start up qui monte en matière de streaming musical. Concrètement, les clients de Base pourront ainsi accéder, par le biais de leur smartphone, de leur GSM ou leur ordinateur, à tous les titres musicaux proposés par le service Spotify de manière illimitée. Soit plus de 18 millions de titres. Un abonné Base Check, par exemple, pourra bénéficier, pour 15 ¤ par mois, de SMS illimités, de 75 minutes d'appel, d'1 Gb d'Internet... ainsi que d'un accès à Spotify.

Ce partenariat n'a toutefois rien de totalement étonnant dans l'univers télécoms. Base n'est en effet pas le premier à tenter cette voie. En décembre 2011, Belgacom avait commencé à intégrer les services de Deezer -le principal concurrent de Spotify- et ses 18 millions de titres. Soit gratuitement dans le cadre de ses formules Generation ou ses Maxi Pack, soit de manière payante.

Spotify a déjà conclu ce genre de collaboration dans d'autres pays européens. C'est ainsi que le service musical a signé des accords avec Telia (en Suède, au Danemark, en Finlande et en Norvège), avec Virgin Media (en Grande-Bretagne), avec Yoigo (en Espagne), avec SFR (en France), avec Deutsche Telekom (en Allemagne) et avec KPN (aux Pays-Bas). Un moyen pour elle de populariser son service et de tirer (indirectement) des revenus des clients finaux. Car il n'est pas encore totalement admis, aujourd'hui, que le consommateur est prêt à payer pour de la musique en écoute. En effet, sur 15 millions d'utilisateurs de Spotify dans le monde, seulement 4 millions accepteraient d'ouvrir leur portefeuille pour souscrire à des formules payantes.

Voilà pourquoi Spotify fait le forcing en matière de marketing et de promotions. La start up d'origine suédoise a, par exemple, développé une appli (populaire) sur Facebook et a noué des partenariats marketing avec Coca-Cola, Yahoo !, The Independant, etc. Et, d'après son CEO, le chiffre d'affaires devrait atteindre près de 900 millions de dollars en 2012...contre 71 millions en 2010 !

Reste à voir si cela suffira pour un jour être dans le vert. La firme devra, en effet, démontrer que son business model tient la route. En effet, l'an passé la firme a perdu 60 millions de dollars.

C.C.

En savoir plus sur:

Nos partenaires