Solvay offre 50 % de prime aux actionnaires de Rhodia

04/04/11 à 10:42 - Mise à jour à 10:42

Source: Trends-Tendances

Solvay lance une offre amicale sur le français Rhodia, avec, à la clé, une prime de 50 % par rapport au cours de clôture de vendredi. L'opération devrait être bouclée d'ici la fin août.

Solvay offre 50 % de prime aux actionnaires de Rhodia

© Belga

Solvay a lancé une offre amicale sur le français Rhodia, à 31,60 euros par action, ce qui valorise l'ancienne division chimique de Rhône-Poulenc, leader mondial dans la chimie de spécialité, à 3,4 milliards d'euros, ont annoncé les deux groupes lundi matin.

L'opération, qui offre aux actionnaires de Rhodia une plus-value de 50 % par rapport au cours de clôture de vendredi, devrait être bouclée avant la fin du mois d'août. Aucune restructuration majeure n'est annoncée dans la foulée de cette offre. Au terme de celle-ci, la nouvelle entité disposera d'un chiffre d'affaires annuel avoisinant 12 milliards d'euros et d'un bénéfice opérationnel récurrent de 1,9 milliard d'euros.

Les produits de Rhodia, qui emploie quelque 14.000 personnes dans 25 pays, sont utilisés dans le secteur automobile, la parfumerie, la santé, dans des détergents et des produits industriels. En 2010, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 5,22 milliards d'euros pour un Ebitda de 905 millions d'euros et un bénéfice net de 259 millions d'euros.

L'acquisition de Rhodia sera relutive sur le bénéfice net par action dès la première année, affirme Solvay dans le communiqué, qui compte financer la transaction intégralement par sa trésorerie.

Au-delà des synergies de revenus, "les synergies de coûts annuelles sont estimées à 250 millions d'euros à terme de trois ans, estime Solvay. Elles résultent de l'alignement des structures de coûts sur les bonnes pratiques de l'industrie en vigueur dans des groupes de taille comparable. Les deux tiers de ces synergies proviendraient de l'optimisation des coûts externes. De ce fait, aucune restructuration majeure n'est attendue dans le cadre du rapprochement."

"Nous voyons la possibilité de doubler notre Rebitda à presque 2 milliards d'euros et de créer une plateforme majeure de la chimie avec des positions mondiales sous la bannière de Solvay, chiffre Christian Jourquin, CEO du groupe belge. Je suis convaincu que ce projet, s'appuyant sur une forte complémentarité de nos atouts, sera soutenu par les équipes des deux groupes. Nous nous réjouissons à l'idée de développer ensemble des réponses innovantes à quelques-uns des grands défis auxquels est confrontée l'humanité au 21e siècle".

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires