Solvay : à quoi servira son trésor de guerre ?

17/02/11 à 13:56 - Mise à jour à 13:56

Source: Trends-Tendances

Solvay a engrangé 1,8 milliard d'euros de bénéfice net l'an dernier, grâce essentiellement à la plus-value réalisée sur la vente de sa division pharma (1,7 milliard). Un trésor de guerre qu'il compte bien utiliser pour "faire au bon moment le bon investissement au bon prix", selon son CEO.

Solvay : à quoi servira son trésor de guerre ?

© Epa

Solvay a annoncé jeudi un bénéfice net de 1,823 milliard d'euros en 2010, gonflé à hauteur de 1,72 milliard d'euros par la vente de ses activités pharmaceutiques. Sur le seul quatrième trimestre, le bénéfice net du groupe chimique belge n'était toutefois que de 16 millions d'euros, en raison notamment d'une charge de 74 millions d'euros liée à son projet de réorganisation Horizon.

Le chiffre d'affaires du groupe en 2010 s'est établi à 7,11 milliards d'euros. A périmètre constant, il progresse de 22 % aussi bien sur base annuelle qu'au quatrième trimestre.

La plus forte hausse revient au secteur des plastiques dont le chiffre d'affaires a progressé de 33 % en 2010, à 3,78 milliards d'euros, "principalement grâce à une augmentation très importante des volumes de vente des polymères spéciaux", précise Solvay dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires annuel du secteur chimique est quant à lui en hausse de 11 %, à 3,01 milliards d'euros. "Les volumes de vente, en forte hausse (+ 14 %), compensent de plus faibles prix de vente (- 6 %)", commente le groupe chimique.

Quant au résultat opérationnel récurrent (Rebit) des activités poursuivies, il s'élève à 602 millions d'euros en 2010, en hausse de 94 %.

Enfin, Solvay annonce avoir géré "avec rigueur" ses dépenses d'investissement dans le contexte d'une reprise économique encore fragile en Europe et aux Etats-Unis. Elles ont représenté 538 millions d'euros en 2010, contre 522 millions d'euros en 2009 pour les activités poursuivies. Le budget d'investissements 2011 s'élève quant à lui à 625 millions d'euros, "hors réinvestissement du produit de la vente des activités pharmaceutiques".

Solvay a identifié des cibles pour réinvestir le produit de la vente des activités pharma

Solvay a identifié des "segments de marché" et, au sein de ceux-ci, "plusieurs cibles dignes d'intérêt" pour réinvestir le produit de la vente de ses activités pharmaceutiques, a laissé entendre le groupe chimique jeudi, à l'occasion de la publication de ses résultats pour 2010.

Solvay dispose depuis plusieurs mois d'une manne de cash provenant de la vente, au premier trimestre de 2010, de ses activités pharmaceutiques à l'américain Abbott pour une valeur totale d'environ 5,2 milliards d'euros. La presse danoise avait fait écho, début janvier, d'une offre que Solvay aurait déposée, en décembre 2010, pour le rachat de Danisco. C'est toutefois l'américain DuPont qui a finalement mis la main sur le groupe agro-alimentaire danois.

Sans vouloir s'enfermer dans un agenda, la direction de Solvay a indiqué jeudi avoir identifié plusieurs cibles potentielles en vue d'éventuelles acquisitions. "Nous sommes confiants dans notre capacité de faire au bon moment le bon investissement au bon prix", a assuré Christian Jourquin, son administrateur délégué, au cours d'une conférence de presse.

En attendant, Solvay, qui n'entend pas faire de folies sur le plan financier, a investi à court terme le produit de la vente des activités pharmaceutiques à concurrence de 80 % dans des instruments souverains (Allemagne, France, Pays-Bas, Belgique), le solde étant investi dans des placements de trésorerie. Solvay a également procédé en 2010 au rachat d'un nombre limité de ses propres actions.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires