"Si on dissout les ALE, 18.000 travailleurs sont menacés"

08/05/14 à 15:18 - Mise à jour à 15:18

Source: Trends-Tendances

La plateforme des Agences locales pour l'emploi wallonnes (ALE) a fait part jeudi à Namur, de ses inquiétudes en vue du transfert de la compétence ALE du Fédéral vers les régions, dans le cade de la sixième réforme de l'état.

"Si on dissout les ALE, 18.000 travailleurs sont menacés"

© Thinkstock

"Actuellement, une proposition de dissolution des ALE est sur la table des politiques: la gestion des prestataires ALE serait confiée au Forem dans un cadre d'extinction, les sections Titres-services seraient transformées en entreprises d'insertion indépendantes, et les ALE seraient donc dissoutes", explique Laurence Barbaix, présidente de la plateforme des ALE Wallonnes. "C'est une proposition que nous ne pouvons accepter", poursuit-elle.

Selon la plateforme, une telle scission engendrerait notamment une "hécatombe sociale" au niveau des demandeurs d'emplois très éloignés de l'emploi, pris en charge par les ALE. "Les prestataires ALE qui sont des demandeurs d'emploi de longue durée sont au nombre de 14.000 en Wallonie et le personnel titres-services des ALE représente 4.000 emplois", précise Laurence Barbaix.

Cette dernière plaide pour le maintien de la structure ALE telle qu'elle existe, avec un statut d'ASBL et inscrite dans un cadre de travail régional. Elle formule aussi diverses propositions afin de faire évoluer le système des ALE et des titres services comme par exemple renforcer les synergies entre les services d'insertion des CPAS, du Forem et des ALE et différencier le remboursement du titre-service par la Région en fonction de l'ancienneté dans l'entreprise et des conditions de travail.

Nos partenaires