Sharp opte pour l'offre de reprise de Hon Hai (Foxconn)

04/02/16 à 11:25 - Mise à jour à 11:24

Source: Afp

Les membres du conseil d'administration du groupe japonais Sharp se sont prononcés pour une offre de reprise présentée par le groupe taïwanais Hon Hai (Foxconn) au détriment du plan de sauvetage du fonds semi-public japonais INCJ, ont rapporté jeudi des médias.

Sharp opte pour l'offre de reprise de Hon Hai (Foxconn)

© DR

Les administrateurs de Sharp, société en grande difficulté, se sont réunis jeudi matin et auraient contre toute attente privilégié le plan de Hon Hai, selon la chaîne publique japonaise NHK et l'agence de presse Jiji.

L'entreprise n'a pas officiellement commenté, mais une conférence de presse est prévue à 15H00 (06H00 GMT) au cours de laquelle cette information doit être confirmée ou infirmée.

Les rumeurs récentes laissaient penser que la direction du spécialiste nippon des écrans à cristaux liquides (LCD) penchait vers l'offre de l'INCJ, appuyée par le ministère de l'Industrie (Meti).

Toutefois, certains membres du conseil d'administration ne seraient pas convaincus qu'il s'agisse de l'option la plus pertinente.

"Du côté de Sharp et des banques créancières se répand l'avis préconisant d'accepter l'offre de Hon Hai", avait écrit le quotidien Mainichi Shimbun.

Hon Hai propose en effet selon les médias un investissement de 600 milliards de yens (4,6 milliards d'euros) et une reprise de dettes, alors que le fonds INCJ s'en tiendrait pour l'heure à un investissement de 300 milliards. INCJ réclamerait par ailleurs aux banques d'effacer des créances et d'apporter des nouveaux fonds pour un total de l'ordre de 300 à 350 milliards.

Hon Hai préserverait l'intégrité de l'entreprise plus que centenaire et conserverait la direction, tandis que l'INCJ scinderait l'activité principale des écrans LCD pour la marier avec celle du concurrent Japan Display (créé en 2012) tout en demandant aux dirigeants de Sharp de démissionner.

En savoir plus sur:

Nos partenaires