Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

19/09/16 à 14:05 - Mise à jour à 14:05

Septembre noir sur le front de l'emploi

L'agence d'information Belga a déjà fait le décompte des emplois perdus pour ce mois de septembre (qui n'est d'ailleurs pas encore terminé) : plus de 4000 emplois sont donc menacés si l'on fait la recension de toutes les mauvaises nouvelles annoncées depuis le début du mois.

Septembre noir sur le front de l'emploi

© Belga

Dans les chiffres: 2200 emplois menacés chez Caterpillar, 650 emplois menacés chez AXA sur deux ans, et 300 jobs d'ici à 2020 pour l'assureur P&V. Ensuite, il y aussi la fermeture de l'usine Douwe Egberts à Grimbergen ou encore, la faillite de MS Mode qui emploie 220 personnes, pour ne citer qu'eux.

Au total, cela fait déjà 4000 emplois de menacés. On peut donc sans exagérer parler de septembre noir sur le front de l'emploi. A ces chiffres secs et douloureux, il faut apporter au moins deux nuances. La première, c'est qu'ils sont le reflet du hasard - il n'y a pas de fil rouge entre ces différentes annonces - chacun a ses raisons spécifiques.

Caterpillar est confrontée à la crise du secteur minier et à une baisse de la demande pour ses machines. MS mode est confrontée à la concurrence de l'e-commerce et à l'émergence de chaines à bas prix. En ce qui concerne Douwe Egberts, c'est surtout le fruit de l'évolution du marché belge qui tend de plus en plus vers les marques maison des supermarchés.

Partager

Malgré toutes ces mauvaises nouvelles, il faut garder à l'esprit qu'en Belgique, il y a en ce moment plus de jobs qui se créent que de jobs détruits.

Quant à AXA et P&V, c'est en partie la baisse des taux d'intérêt qui est l'origine de leurs difficultés. La deuxième nuance à apporter, c'est que malgré toutes ces mauvaises nouvelles, il faut garder à l'esprit qu'en Belgique, il y a en ce moment plus de jobs qui se créent que de jobs détruits. Seulement, c'est comme pour les trains qui arrivent à l'heure, personne n'en parle car cela n'intéresse personne et encore moins les médias, l'emploi total a augmenté en 2015 et 2016. Pour 2017, les prévisions sont de 40.000 emplois nets qui s'ajouteront au marché du travail. A la fin du mois de juin dernier, il y avait 4,6 millions d'emplois en Belgique, c'est un taux historique. En plus, troisième observation, les emplois nouveaux sont surtout créés dans le privé, ce qui est une bonne chose.

Le vrai bémol à apporter à ces bonnes nouvelles, c'est que la population active augmente quasi aussi vite que le nombre d'emplois. C'est la raison pour laquelle, notre taux d'emploi reste autour de 66%, ce qui est en dessous de la moyenne européenne. C'est trop bas pour faire face financièrement au vieillissement de la population.

En résumé, les chiffres de ce mois de septembre ne doivent pas nous faire sombrer dans la déprime, mais c'est vrai, que nous devons encore faire des efforts pour que la machine à créer des jobs dans notre pays soit plus efficace.

Nos partenaires