Selon le Collectif des coursiers de Deliveroo, l'assurance accident les couvre moins bien

23/11/17 à 11:05 - Mise à jour à 11:05

Source: Belga

L'assurance accident du travail que Deliveroo offrira gratuitement à ses coursiers indépendants à partir du 1er janvier prochain couvre moins bien ces travailleurs que l'assurance accident du travail (assurance loi) qui les couvrait lorsqu'ils travaillaient via SMART.

Selon le Collectif des coursiers de Deliveroo, l'assurance accident les couvre moins bien

© Deliveroo

Deliveroo avait annoncé mercredi qu'elle proposera dès le 1er janvier une assurance accident complémentaire gratuite à l'ensemble de ses coursiers indépendants belges. "La soi-disant 'bonne nouvelle' à propos de cette assurance est une manoeuvre de diversion de la vraie nouvelle. Deliveroo a décidé de forcer ses travailleurs à adopter le statut d'indépendant à partir de 2018 et de ne plus les rémunérer à l'heure, mais à la livraison", dénonce le Collectif des coursiers. Selon lui, il n'y a dès lors plus aucune certitude pour eux d'avoir un minimum de revenus chaque mois.

Jusqu'à présent, les coursiers bénéficiaient, comme salariés de SMART, de l'assurance accident du travail légale. Celle offerte par Deliveroo a par contre de "sérieuses limitations", d'après cette organisation soutenue par la CNE. Le plafond de 1.500 euros dans l'intervention pour les frais médicaux et d'hospitalisation est ainsi qualifié de "ridicule" en cas d'accident grave. Si l'assurance légale couvre le revenu perdu sans limite de temps, ce n'est pas le cas de celle proposée par Deliveroo. Il n'est en outre pas prévu d'indemnisation en cas d'incapacité permanente, qu'elle soit partielle ou totale, contrairement à l'assurance légale, relève-t-elle.

Aux yeux du Collectif, la plateforme ne répond pas au coeur du problème des coursiers, à savoir qu'il n'y a plus de salaire minimum garanti par heure de travail. Le temps d'attente entre les livraisons est maintenant du temps perdu pour les coursiers, regrette-t-il. En tant qu'indépendants, ces livreurs seront privés des droits et des protections du contrat de travail, tandis qu'il n'existe pas de concertation collective entre eux et Deliveroo.

Le Collectif rappelle enfin qu'il organise un rassemblement des coursiers vendredi, à 17h30, à Bruxelles, sur l'avenue Louise au coin de la rue du Bailli.

En savoir plus sur:

Nos partenaires