Sanoma: protocole d'accord entre syndicats et direction

08/06/16 à 11:21 - Mise à jour à 11:21

Source: Belga

Direction et syndicats de Sanoma ont abouti à un protocole d'accord durant la nuit de mardi à mercredi, a annoncé le secrétaire syndical de la LBC (CNE) Tijs Hostyn. Celui-ci sera présenté jeudi matin lors d'une assemblée du personnel. Le document prévoit notamment que le nombre de licenciements serait limité à 55, au lieu de 65.

Sanoma: protocole d'accord entre syndicats et direction

/ © Belga

En mars dernier, Sanoma Media Belgium a annoncé son intention de revoir la structure de son organisation, évoquant un licenciement collectif qui pourrait toucher 65 emplois, toutes catégories de personnel confondues. Le groupe finlandais veut désormais mettre l'accent en Belgique sur les catégories 'Femmes' et 'Home & Deco'.

Dans le protocole d'accord, le nombre de licenciements est limité à 55 et une demande de pension anticipée pour les plus de 55 ans sera demandée. Ce sont surtout les rédactions qui bénéficieront des dix emplois qui ne passeront finalement pas à la trappe. "C'est important car l'avenir des magazines est ainsi garanti", explique Tijs Hostyn.

Outre ces deux points importants, il a été convenu de mettre en place une commission chargée d'examiner si la charge de travail pourrait être assumée par le personnel restant. La direction a également promis de ne pas procéder à une nouvelle restructuration avant fin 2017.

Lors de l'annonce de la restructuration, la direction avait fait savoir qu'elle souhaitait poursuivre l'intégration de la société belge avec Sanoma Nederland.

L'an dernier, le groupe finlandais s'était défait d'une grande partie de ses activités en Belgique. De Persgroep avait ainsi acquis les magazines Humo, Story, Teve-blad et Vitaya, tandis que la participation dans De Vijver Media avait été vendue à Telenet. Les hebdomadaires Moustique et Télé Pocket sont eux tombés dans l'escarcelle de L'Avenir Hebdo, filiale de Nethys (ex-Tecteo).

En savoir plus sur:

Nos partenaires