Salaire de janvier : le ton monte

27/01/12 à 13:47 - Mise à jour à 13:47

Source: Trends-Tendances

SD Worx avait prévenu, l'Union des secrétariats sociaux enfonce le clou : les retards du SPF Finances obligeront à recalculer la plupart des salaires de janvier. Avec un surcoût, tant pour les secrétariats sociaux que pour les entreprises. Le SPF s'inscrit en faux.

Salaire de janvier : le ton monte

© Thinkstock

La plupart des salaires de janvier sont calculés. Or, "l'administration fiscale nous informe que les informations officielles faisant suite à l'adaptation de la réglementation relative aux voitures de société seront publiées au plus tôt aujourd'hui en fin d'après-midi sur le site Internet du SPF Finances", dénonçait hier l'Union des secrétariats sociaux sur son site Internet.

Problème : "Il faut donc à nouveau recalculer et demander des informations complémentaires. Les secrétariats sociaux se trouvent dans l'incapacité totale de fournir un travail de qualité. Les avantages en nature pour ce mois-ci ne peuvent pas être calculés correctement. Ceci suscite l'incompréhension, l'imprécision et l'insécurité juridique parmi les employeurs et les travailleurs de notre pays."

L'USS prévoit une "augmentation des coûts, non seulement pour les SSA, mais aussi pour les employeurs"

Avec, à la clé, l'"augmentation des coûts, non seulement pour les SSA, mais aussi pour les employeurs, puisque le travail doit être refait". Sans compter que, "même si des informations officielles correctes sont disponibles sur le site internet du SPF Finances dès ce soir, nous avons déjà reçu une multitude de questions auxquelles il ne pourra être répondu qu'au cours du mois prochain", déplore encore l'USS.

"Nous avons immédiatement réagi à l'annonce de la mesure originale et aussitôt rassemblé et transmis les questions au cabinet du ministre des Finances. Nous n'avons reçu une première réponse à nos questions que le 13 janvier. Aujourd'hui, un grand nombre de ces questions sont toujours sans réponse. En dépit de la rapidité avec laquelle nous avons rassemblé et transmis nos questions et réponses, tous les résultats de ce travail sont réduits à néant."

L'Union des secrétariats sociaux regrette "la manière dont cette mesure a été prise. Les conséquences au niveau technique sont considérables. Leur impact est gigantesque. On ne tient apparemment pas compte des conditions de mise en oeuvre. Définir une nouvelle date d'introduction pour l'adaptation ne ferait qu'augmenter la complexité."

En manière de conclusion, la fédération lance une pique à l'équipe Di Rupo Ier : "Les secrétariats sociaux considèrent avec étonnement et incrédulité la manière de travailler du nouveau gouvernement. Si telle est la nouvelle tendance, il faudra encore souvent signaler que les secrétariats sociaux ne peuvent pas faire leur travail comme il faut."

Les critiques des secrétariats sociaux sont "injustes", estime le SPF Finances

Une pique qui fait mouche. Tous les éléments nécessaires au calcul correct des salaires des travailleurs disposant d'une voiture de société sont disponibles depuis le 23 décembre, a réagi le SPF Finances, estimant "injustes" les critiques de l'Union des secrétariats sociaux.

L'USS a dénoncé la manière dont la nouvelle réglementation sur les voitures de société a été introduite et avait pointé un "calcul erroné" pour quelque 400.000 salaires en janvier ? Faux, a rétorqué Francis Adyns, porte-parole du SPF Finances : "Le 23 décembre dernier, nous avons mis sur notre site Internet un message expliquant comment l'avantage devait désormais être calculé."

Selon le porte-parole, il existe tout au plus des incertitudes relatives à une mesure complémentaire, tenant compte notamment de l'ancienneté du véhicule. "Mais cette mesure n'a pas encore été approuvée par le Parlement et n'est donc pas d'application."

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires