Saint-Gobain: la réunion du conseil d'entreprise tourne court

12/02/14 à 10:21 - Mise à jour à 10:21

Source: Trends-Tendances

La réunion extraordinaire du conseil d'entreprise, convoqué mercredi au sein de l'entreprise Saint-Gobain Glass à Auvelais, Sambreville, a tourné court, les représentants des travailleurs ne laissant pas le temps à la direction d'annoncer ses intentions, à savoir la probable fermeture de l'usine, a-t-on appris de source syndicale.

Saint-Gobain: la réunion du conseil d'entreprise tourne court

© Image Globe

La direction n'a pu faire part de ses intentions car les syndicats lui ont coupé l'herbe sous le pied. Les travailleurs refusent d'adhérer au "scénario imaginé par le direction", c'est-à-dire la fermeture pure et simple de l'entreprise et la perte de près de 300 emplois.

"La direction a été très surprise de notre attitude", a déclaré José Berlemont, délégué principal au SETCa.
Les syndicats, qui souhaitent des négociations en vue d'une reprise, en appellent aux responsables politiques afin d'examiner les différentes possibilités pour sauvegarder l'usine.

Le dernier four de l'entreprise est à l'arrêt depuis février 2013 et les travailleurs ont été mis progressivement en chômage économique depuis. En décembre dernier, la convention de chômage économique qui courait jusqu'au 31 décembre 2013 avait été prolongée.

Spécialisée dans les verres plats, Saint-Gobain Glass emploie 300 ouvriers et employés.

Aucune action n'est envisagée

Les travailleurs de l'entreprise ne prévoient pas d'actions actuellement. Les syndicats s'attendent maintenant à ce que la direction les recontacte pour les inviter à se mettre autour de la table. Ils souhaitent envisager d'autres possibilités qu'une fermeture pure et simple. Les travailleurs attendent surtout une réaction du monde politique.

"C'est bien les interpellations politiques au Parlement mais nous voulons des actes. Si Saint-Gobain a vécu ici pendant 138 ans, c'est qu'il y a une raison. On ne décide pas d'arrêter ainsi le travail de près de 300 personnes. Ces travailleurs ont des enfants", a commenté José Berlémont, délégué principal SETCa.

"Nous aimerions au moins le maintien d'une partie de l'activité", ajoute un délégué CNE. "On sait bien qu'on ne va pas relancer le four, mais quand on veut, on peut trouver des solutions", a ajouté José Berlémont.

Renouer rapidement le dialogue social La direction de l'entreprise Saint-Gobain Glass souhaite maintenir un dialogue social et reconvoquera prochainement les représentants syndicaux pour une nouvelle réunion du conseil d'entreprise extraordinaire, a annoncé mercredi Agnès Deltenre, porte-parole de Saint-Gobain Glass Benelux.

La porte-parole précise que le conseil d'entreprise extraordinaire avait bien démarré mercredi matin à 9h00 mais qu'il n'a pas pu aller à son terme car les syndicats l'ont écourté, ne souhaitant pas écouter le message de la direction.

La direction s'est étonnée de cette réaction. L'objectif des syndicats était aussi de lancer un pavé dans la marre pour faire réagir le monde politique. Ils ne veulent pas adhérer au "scénario tout fait" de la direction et souhaitent que d'autres pistes soient envisagées, ont-ils expliqué.

Saint-Gobain Glass Benelux connaît de très grandes difficultés et souhaite les exposer aux organisations syndicales lors du prochain conseil d'entreprise. La direction dit comprendre l'émotion des travailleurs et indique qu'elle reste ouverte pour renouer rapidement le dialogue social.

Le secteur du verre dans la Basse-Sambre connaît d'importantes difficultés et restructurations d'usines depuis des années. Saint-Gobain Sekurit, spécialisé dans la fabrication de pare-brise, avait connu la perte de 263 emplois l'année dernière.

Ce lundi, c'est la direction de l'usine d'AGC Glass Europe à Roux (Charleroi) qui a annoncé son intention de fermer son usine spécialisée dans la production de verres imprimés pour panneaux photovoltaïques, l'entreprise invoquant une activité "chroniquement déficitaire" et "l'absence de tout signe de redressement" de l'industrie européenne du solaire. L'usine rovienne emploie 190 travailleurs.

Les travailleurs craignaient une fermeture pure et simple Petit rappel des faits, début du mois de février, les délégués de l'entreprise Saint-Gobain Glass avaient été avertis par la direction de la tenue d'un conseil d'entreprise extraordinaire le 12 février au matin. Les travailleurs craignaient la fermeture pure et simple de l'entreprise.

La direction ne souhaite divulguer aucune information préférant en réserver la primeur aux travailleurs.

Pour éviter la fermeture totale du site, une des pistes mises en avant par les représentants syndicaux était une restructuration. Mais, les travailleurs étaient plutôt pessimistes quant à ce qui sera annoncé le 12 février.
"On ne va sûrement pas nous annoncer une relance. Tous les bruits qui courent aujourd'hui nous laissent penser que nous allons vers une fermeture pure et simple du site", indique Stéphane Baudart, permanent SETCa. Selon lui, cette mauvaise nouvelle toucherait 300 ouvriers et employés de l'entreprise.

"Dans la foulée de ce conseil d'entreprise extraordinaire, il y aura une assemblée du personnel. Le personnel réagira en fonction de ce qui sera annoncé", ajoute le permanent SETCa.

Nos partenaires