Ryanair réduit ses prévisions de trafic pour 2013

04/09/13 à 10:01 - Mise à jour à 10:01

Source: Trends-Tendances

Ryanair a réduit son objectif de trafic pour 2013 après avoir décidé de réduire ses capacités cet hiver pour compenser une baisse des prix et un moindre revenu par passager. Mais la compagnie aérienne irlandaise à bas coûts confirme ses objectifs annuels.

Ryanair réduit ses prévisions de trafic pour 2013

© AFP

Le groupe est resté confiant en ce qui concerne ses objectifs pour le premier semestre "mais la récente faiblesse des prévisions de revenu par passager pour le troisième trimestre" a conduit la compagnie à préciser que son résultat net annuel se situerait "dans le bas de la fourchette prévue de 570 à 600 millions d'euros".

"Cependant, si les prix et le revenu par passager continuent de s'amoindrir cet hiver, il n'y a aucune garantie que le résultat annuel ne finisse pas au niveau ou légèrement en-dessous du bas de cette fourchette", a prévenu le groupe, qui a réduit ses capacités pour la saison hivernale et revu dans la foulée à la baisse ses prévisions de trafic à 81 millions de passagers, au lieu des 81,5 millions espérés auparavant. Sur son exercice décalé 2012/13 clos fin mars, il avait franchi la barre des 75 millions de passagers transportés.

Le groupe a assuré que même avec un résultat net de 570 millions d'euros, son flux de liquidités et son bilan "resteront en très bonne santé", et qu'il n'entendait pas modifier son plan de rachat d'actions d'au moins 400 millions d'euros annoncé récemment. Ryanair avait signalé fin juillet un ralentissement inattendu des réservations de dernière minute en juillet du fait de la vague de chaleur qui a recouvert l'Europe du nord et de la faiblesse de la livre face à l'euro. "Une certaine normalité a été retrouvée en août, ce qui nous permet de maintenir nos objectifs pour le premier semestre", a relevé Michael O'Leary, patron de la compagnie aérienne.

"Cependant, ces dernières semaines, nous avons remarqué une certaine baisse des prix et du revenu par passager pour les mois de septembre, d'octobre et de novembre", a-t-il poursuivi, montrant du doigt une concurrence accrue sur les prix à laquelle s'ajoute une augmentation des capacités sur les marchés britanniques, scandinaves, espagnols et irlandais. Egalement responsables de cette situation, selon lui, "l'effet des politiques d'austérité et les conditions économiques difficiles en Europe" et le taux de change livre/euro. Outre la réduction de ses capacités, le groupe compte lancer une série de ventes "agressives" de sièges à prix promotionnels en particulier dans les quatre pays où la concurrence s'est accrue.

En savoir plus sur:

Nos partenaires