Ryanair recrute 250 personnes pour ses nouveaux Labs espagnols

15/05/17 à 14:38 - Mise à jour à 14:58

Source: Trends-Tendances

Ryanair ouvre à Madrid de nouveaux Labs pour développer ses services numériques. Il s'ajoute aux labs de Dublin et de Wroclav (Pologne). Le transporteur irlandais cherche à suivre la voie d'Amazon, appliquée aux voyages. Notamment dans l'offre de séjours tout compris.

Ryanair recrute 250 personnes pour ses nouveaux Labs espagnols

© AFP

Ryanair doit beaucoup à internet, qui est son canal majoritaire de distribution. Mais espère encore faire mieux en investissant gros dans des labs. Plus de 250 personnes travaillent dans les labs installés au siège à Dublin et à Wroclaw. La compagnie annonce l'ouverture de labs à Madrid, et le recrutement de 250 personnes. Il y a même une session pour les candidats le 24 mai prochain (1). Nom : Travel Labs Spain.

Cette annonce peut donner le sentiment que Ryanair joue sur l'esprit "start up" pour attirer des informaticiens et des experts des réseaux sociaux, et se rendre plus sympathique. En fait Michael O'Leary est fasciné par la force d'un Amazon et sa capacité à développer de nouveaux business grâce à sa maitrise des services numériques. Il estime que Ryanair doit suivre cette voie et mieux exploiter sa relation avec la clientèle pour vendre, via ses applications, des nouveaux services.

"Vous aimez le football ?"

"Demain, l'appli servira à proposer des services aux voyageurs" avait-il expliqué voici un an à Trends Tendances. "Vous débarquez à l'aéroport? On pourra vous proposer un taxi moins cher. Vous aimez le football? On vous proposera des tickets pour assister à un match dans la ville où vous séjournez."

Ryanair a lancé et continue à améliorer une appli pour smartphone qui permet pour le moment de réserver des vols, des chambres d'hôtel et de voitures de location. L'entreprise espère développer la part des revenus hors tickets, qui est déjà importante, qui représente le tiers des recettes. Au dernier trimestre publié, clôturé fin décembre 2016, ces revenus pesaient 394 millions d'euros sur un revenu total 1,345 milliard d'euros. Michael O'Leary avait même avancé l'idée que dans un futur plus ou moins proche, ces commissions permettraient de vendre des tickets gratuits sur certaines liaisons. Il espère vendre davantage de services différents à une clientèle qui croît tous les ans (prévision pour l'exercice en cours : 130 millions de passagers).

Entrer dans le marché des tour operators

Ryanair tire des commissions des locations de voitures et de logements réalisées sur son site ou son appli. La compagnie est en train de développer un service de voyagiste low cost, Ryanair Holidays, disponible actuellement en Allemagne, au Royaume Uni et en Irlande, qui va arriver sur d'autres marchés d'ici la fin de l'année. Il va affronter des géants comme TUI ou Thomas Cook, et aussi, indirectement, Booking.com, le roi de la réservation en ligne.

Bien que Ryanair ait très vite développé la distribution sur le net, le transporteur low cost avait pris du retard par rapport à son grand concurrent à petit prix easyJet. Depuis deux ou trois ans, Ryanair profite de sa forte rentabilité pour investir dans le numérique. Sa marche nette sur les ventes frôle les 19% (exercice 2016).

Robert van Apeldoorn

(1) Hôtel Vincci Capitol, à Madrid, de 13h à 20h, le 24 mai prochain.

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires