Ryanair devra vendre l'essentiel de ses parts dans Aer Lingus

12/02/15 à 14:08 - Mise à jour à 14:08

Source: Belga

La compagnie aérienne irlandaise à bas coûts Ryanair pourrait être contrainte de vendre l'essentiel de ses parts dans sa compatriote Aer Lingus, en passe d'être rachetée par le groupe aérien britannique IAG, après le rejet jeudi d'un appel qu'elle avait interjeté.

Ryanair devra vendre l'essentiel de ses parts dans Aer Lingus

Le CEO de Ryanair, Michael O'Leary. © Reuters

Ryanair possède 29,82% de sa concurrente mais la Commission de la Concurrence du Royaume-Uni a statué qu'elle devait réduire cette part à 5% du capital d'Aer Lingus, en vertu du respect de la compétition dans le secteur. Ryanair avait fait appel de cette décision, en vain, en mars 2014 auprès du Tribunal d'appel de la concurrence et un nouvel appel auprès de la Cour d'appel britannique a été rejeté jeudi.

Dans un communiqué où elle a "noté" la décision de cette Cour, Ryanair a rappelé que la Commission de la Concurrence avait estimé que la part de Ryanair risquait de dissuader d'autres acteurs du secteur de fusionner avec Aer Lingus ou de racheter cette compagnie, ce qui l'avait poussée à ordonner à Ryanair de réduire sa part.

"Clairement, la récente offre d'IAG (sur Aer Lingus) montre que les conclusions de la commission étaient erronées et que l'ordre de désinvestissement doit être révoqué", a souligné Ryanair qui n'a pas abandonné la partie et demandé à la Commission de revoir sa décision d'origine sur le fond à la lumière de ce développement. Elle a affirmé que ce cas soulevait "des problèmes de respect des droits de l'homme".

Fin janvier, le conseil d'administration d'Aer Lingus a accepté sous conditions une proposition de rachat d'International Airlines Group (IAG), la maison mère de British Airways et Iberia, qui a mis 1,35 milliard d'euros sur la table.

IAG doit toutefois convaincre non seulement Ryanair mais aussi l'Etat irlandais, deuxième actionnaire d'Aer Lingus avec 25,1% du capital, d'accepter de lui vendre ses parts.

En savoir plus sur:

Nos partenaires