Ryanair: 82 vols annulés à l'aéroport de Charleroi vendredi

07/08/18 à 10:13 - Mise à jour à 14:15

Source: Belga

La grève décidée par des pilotes de Ryanair entraînera l'annulation de 82 vols à l'aéroport de Charleroi (BSCA) vendredi, a-t-on appris mardi auprès de ce dernier. Les pilotes allemands se préparent également à faire grève.

Ryanair: 82 vols annulés à l'aéroport de Charleroi vendredi

© REUTERS/Albert Gea

Ces 82 vols annulés, qui concernent quelque 13.940 passagers, représentent 70% du trafic normal de la compagnie aérienne irlandaise à Charleroi. "Il s'agit de 41 vols au départ et 41 vols à l'arrivée", précise le porte-parole de BSCA.

Au total, Ryanair a annoncé la suppression de 104 vols vers et depuis la Belgique vendredi, en raison d'une grève de pilotes de la compagnie à bas coûts.

Les pilotes allemands se préparent à faire grève

Une grève des pilotes de Ryanair semble également inéluctable en Allemagne. La direction de la compagnie aérienne irlandaise ne leur a en effet rien proposé qui puisse être qualifié de nouvelle proposition, déplore mardi le syndicat de pilotes Vereinigung Cockpit (VC), dont un ultimatum expirait la nuit passée. De nouvelles actions seront annoncées ce mercredi, dont une potentielle grève à partir de jeudi.

Ryanair avait indiqué avoir formulé une nouvelle proposition vendredi dernier pour les pilotes basés en Allemagne. Pour VC, il ne s'agissait là en revanche pas plus qu'un condensé de tous les points de vue connus dans le dossier.

La grogne des pilotes au sein de la compagnie à bas coûts fait donc tache d'huile. Ils organisent en effet déjà des grèves vendredi en Belgique, en Suède et à nouveau en Irlande. On ignore par contre encore si les Allemands se joindront au mouvement.

Ryanair a, en tous les cas, déjà annulé 146 des quelque 2.400 vols prévus en Europe ce jour-là, dont 104 au départ ou vers la Belgique. Une tentative de conciliation avec les syndicats belges a par ailleurs échoué lundi.

Le personnel de cabine avait lui déjà débrayé les 25 et 26 juillet derniers dans plusieurs pays d'Europe, dont, à nouveau, la Belgique.

Depuis plusieurs mois et à travers l'Europe, les salariés de la compagnie à bas coûts irlandaise demandent l'instauration d'un vrai dialogue social et l'application des législations nationales sur le travail.

En savoir plus sur:

Nos partenaires