Russie: le gouvernement envisage la vente de 20% de Rosneft

16/01/16 à 14:25 - Mise à jour à 14:25

Source: Belga

(Belga) Le gouvernement russe envisage de vendre 19,5% de ses parts dans le géant pétrolier Rosneft pour compenser la baisse des recettes budgétaires due à la crise, a annoncé samedi le ministre des Finances Anton Silouanov.

"Nous devons prendre une décision maintenant pour trouver de l'argent. Dans un premier temps, nous parlons d'un paquet qui doit être vendu depuis quelques années déjà, c'est 19,5% de Rosneft", a déclaré M. Silouanov, interviewé par la chaîne de télévision publique Rossiya 1. La Russie possède actuellement près de 70% de Rosneft, qui représente 40% de la production russe d'or noir, mais avait mis en vente dès 2013 ces 19,5% avant que le gouvernement russe ne revienne sur sa décision. Cette semaine, Anton Silouanov avait affirmé que le gouvernement était à la recherche de nouvelles recettes budgétaires, notamment avec des privatisations qui pourraient rapporter 1.000 milliards de roubles en deux ans (12 milliards d'euros). Le budget 2016 a été bâti sur un baril à 50 dollars avec un déficit de 3% du PIB, limite que le président Vladimir Poutine a ordonné de ne pas franchir. Selon M. Silouanov, il faudrait un baril à 82 dollars pour l'équilibrer et si le déficit est resté contenu à 2,6% l'an dernier, cette année s'annonce plus difficile. "Le prix du pétrole a atteint 25% de ce qu'il était avant. Nous devons construire le budget de l'Etat avec cette nouvelle réalité", a répété M. Silouanov dans son interview, ajoutant que les banques publiques Sberbank et VTB Bank pourraient aussi être concernées par une privatisation. Bien que la russie possède encore un "matelas de sécurité" grâce à ses réserves, estimées à la fin de l'année à 8.300 milliards de roubles (97 milliards d'euros au taux actuel), Anton Silouanov a mis en garde samedi contre une aggravation de la situation. "Nous pourrions manger nos réserves si nous ne prenons pas d'autres mesures", a-t-il déclaré. Le pétrole représente avec le gaz plus de la moitié des revenus budgétaires du pays. (Belga)

Nos partenaires