Roularta sur le point de céder la totalité de ses activités en France

12/02/15 à 12:50 - Mise à jour à 12:57

Source: Trends-Tendances

"Les négociations exclusives entamées par Roularta Media Group avec Monsieur Patrick Drahi associé à Monsieur Marc Laufer devraient permettre la cession de la totalité des activités de Roularta en France", confime Roularta dans un communiqué.

Roularta sur le point de céder la totalité de ses activités en France

© Belga

A la mi-janvier, des discussions étaient en cours concernant la vente de L'Express et de L'Expansion, le magazine L'Etudiant, les activités liées au lifestyle restant dans le giron de Roularta. Drahi et Laufer reprendront finalement la vingtaine de titres jusqu'ici regroupés dans le groupe L'Express-Roularta, à savoir l'hebdomadaire L'Express, les mensuels L'Expansion, Live, Classica, Lire, Pianiste, Mieux Vivre Votre Argent et Studio Cine Live.

Sont aussi concernés: les salons Job Rencontres, le Salon du Travail et de la Mobilité, le salon Expolangues. Les sites Distrijob et lentreprise.fr tout comme le groupe L'Etudiant, avec son magazine, l'édition de livres, ses 80 salons et son site letudiant.fr ainsi que le magazine people Point de Vue et ses déclinaisons Histoire et Images du Monde.

Le pôle "Art de Vivre" fait aussi partie du deal avec les magazines de déco Côté Sud, Côté Ouest, Côté Est, Côté Paris, Maison Française Magazine, Décoration Internationale, le magazine de cuisine Zeste, ainsi que les salons Côté Sud et Côté Ouest, et enfin l'hebdomadaire gratuit "A Nous Paris" et les mensuels gratuits "A Nous Lille", "A nous Lyon" et "A nous Marseille" seront également repris par MM. Drahi et Laufer.

La procédure de consultation du Comité d'Entreprise de Groupe Express Roularta (GER) devrait être entamée dans les plus brefs délais ainsi que la procédure d'autorisation de la cession projetée auprès des Autorités de la concurrence afin de permettre la réalisation de cette cession projetée.

En cas d'accord, Roularta tiendra compte dans ses comptes annuels 2014 d'une réduction de valeur, sur les activités françaises, estimée entre 140 et 150 millions d'euros.

En savoir plus sur:

Nos partenaires