REM à Seraing: "Le plan industriel tient la route, mais le plan financier est flou"

23/04/15 à 15:23 - Mise à jour à 15:23

Source: Belga

Le groupe luxembourgeois REM a présenté un plan d'affaires qui prévoit un investissement de 117 millions d'euros, sur trois ans, à Liège.

REM à Seraing: "Le plan industriel tient la route, mais le plan financier est flou"

© BELGA

L'investissement de 118 millions d'euros prévu par REM, holding financier actif dans le charbon, le bois et la pâte à papier, sur les sites d'ESB (racheté fin décembre 2014), de la cokerie d'ArcelorMittal et d'ArcelorMittal Ringmill (AMR), tous deux propriétés du géant de l'acier, semble flou mais le plan industriel proposé tient, lui, la route, estime Jordan Atanasov, secrétaire régional CSC Metea Liège.

REM prévoit de racheter AMR et la cokerie à ArcelorMittal. Grâce à cet outil supplémentaire, le holding luxembourgeois disposera d'une centrale énergétique indépendante permettant d'alimenter 24 heures sur 24, l'aciérie électrique de Seraing qu'elle a rachetée en décembre dernier.

"REM prévoit même la construction d'une centrale biomasse pour alimenter ESB qui tournerait à pleine capacité soit 310.000 tonnes par an", ajoute Jordan Atanasov alors que l'entreprise sérésienne n'a jamais fonctionné qu'à un tiers de sa capacité, selon les syndicats.

400 nouveaux postes

Selon REM, aux 200 emplois déjà existants chez ESB et AMR, s'ajouteront quelque 400 nouveaux postes. Si le plan industriel semble tenir la route, les syndicats et la SOGEPA - qui a également rencontré cette semaine REM- s'interrogent sur le plan financier proposé par le holding luxembourgeois qui investira uniquement 10 millions des 118 millions prévus.

De nombreuses interrogations subsistent sur le business plan, considéré par les syndicats comme léger. Une nouvelle réunion entre REM, la SOGEPA, ArcelorMIttal et les syndicats est programmée fin mai.

En savoir plus sur:

Nos partenaires