Réforme du code du travail: des milliers de manifestants dans toute la France

12/09/17 à 15:38 - Mise à jour à 15:41

Source: Belga

(Belga) Plusieurs dizaines de milliers de manifestants sont descendus dans la rue mardi en France contre la réforme du Code du travail, une "très forte" mobilisation sociale selon la CGT, la première du quinquennat face à un président déterminé à mener à bien cette promesse de campagne.

Mardi à la mi-journée, plusieurs milliers de personnes étaient rassemblées dans des grandes villes de France, notamment à Nice (sud), Caen (nord) ou Marseille (sud), où les manifestants défilaient aux côtés du champion de la gauche radicale, Jean-Luc Mélenchon, considéré comme le principal opposant au président. Le leader de La France insoumise a promis mardi de "faire reculer" le président Macron. "Ce pays ne veut pas du monde libéral", a-t-il lancé. A Paris, le cortège s'est élancé dans une ambiance festive de la place de la Bastille vers la place d'Italie, au son d'une fanfare animée par des forains, certains déguisés en clowns, venus rejoindre les manifestants pour défendre leur profession, ont constaté des journalistes de l'AFP. "Je suis venue aujourd'hui parce que c'est une attaque sur le Code du travail comme on n'a jamais vu historiquement, jamais vu. Le Code du travail c'est pour protéger les salariés... et qu'est-ce qu'il a fait, Macron?", se demandait Evelyne Deurilla-Feer, déguisée en boîte géante de mouchoirs à jeter Kleenex sur laquelle était écrit: "SALARIEX: utilisez, jetez". Sans attendre le début officiel de la manifestation parisienne, Philippe Martinez, le numéro un du syndicat CGT qui mène la fronde a salué une "très forte mobilisation déjà en province". "A midi on était plus de 100.000 (...) Ça fait la démonstration du fort mécontentement, confirmé par les sondages", a-t-il dit. Selon M. Martinez, la réforme "donne les pleins pouvoirs aux employeurs". Des grèves perturbaient légèrement mardi les trains en banlieue parisienne et le secteur aérien, avec l'annulation de 110 vols par Ryanair. A Caen, les manifestants scandaient: "Macron t'es foutu, les feignants sont dans la rue". Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, a dit craindre des "débordements", alors que des violences avaient parasité les manifestations contre la loi travail l'année dernière. (Belga)

Nos partenaires