Réforme des pensions : les fonctionnaires conserveront leurs droits acquis par le passé

24/05/18 à 16:05 - Mise à jour à 16:06

Source: Belga

(Belga) Tous les fonctionnaires conserveront leurs droits à la pension acquis par le passé. Ils ne devraient donc pas y perdre sur leur montant de pension. Un magistrat, par exemple, ne bénéficiera plus de son statut spécial actuel à partir de 2020 car sa profession n'est pas considérée comme métier pénible. Il gardera toutefois ses droits et donc les montants qu'il a accumulés avant 2020.

Les différents métiers figurant sur la liste, arrêtée par les syndicats chrétien et libéral et le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine, entreraient en ligne de compte pour être reconnus comme des professions pénibles. La personne qui en exerce une pourrait potentiellement prendre plus tôt sa pension ou en percevoir une plus élevée. Le système devrait normalement entrer en vigueur en 2020. Le gouvernement s'est d'ailleurs mis d'accord sur un cadre en la matière en mars dernier. Des critères auxquels un "métier pénible" doit satisfaire ont ainsi été établis: un travail physique ou une organisation du travail pénibles ou un métier dangereux. Le stress peut en outre être pris en compte comme critère aggravant. Les personnes exerçant de tels métiers pourront arrêter de travailler entre deux et six ans plus tôt mais jamais avant l'âge de 60 ans. Plus il y a de critères qui sont remplis et plus longtemps la profession en question a été exercée -avec un minimum de 10 ans-, plus tôt la personne pourra partir à la pension. Les partenaires sociaux ont également examiné la situation des groupes de métiers qui ne disposent pas d'un statut spécial actuellement mais qui seront considérés comme pénibles dès 2020, à l'image des infirmiers ou des éboueurs. Normalement, ils ne pourraient construire des droits qu'à partir de ce moment-là mais les syndicats ont obtenu qu'ils puissent prendre en compte jusqu'à dix ans rétroactivement. Une infirmière qui aura 50 ans dans deux ans pourra ainsi prendre sa retraite six mois plus tôt. Si elle travaille encore dix ans après 2020, elle pourra arrêter de le faire jusqu'à deux ans plus tôt. (Belga)

Nos partenaires