Recticel : les syndicats agissent contre la hausse du dividende

11/05/10 à 12:06 - Mise à jour à 12:06

Source: Trends-Tendances

Le spécialiste des mousses pour automobiles a certes vu son bénéfice net s'apprécier de 80 % en 2009, mais la hausse proposée du dividende enrage les syndicats. Ceux-ci ont décidé de mener une action en marge de l'AG de Recticel. Leur proposition : investir cet argent afin de garantir l'avenir de l'entreprise.

Recticel : les syndicats agissent contre la hausse du dividende

© Belga

Le chiffre d'affaires de Recticel a rebondi de 6,2 % (11,3 % sur base comparable) au premier trimestre de 2010, à 334,7 millions d'euros. C'est dans le segment automobile que le chiffre d'affaires du spécialiste des mousses pour ce secteur a le plus progressé, en passant de 62,7 millions au premier trimestre de 2009 à 78 millions d'euros, soit une hausse de plus de 24 %.

"Après avoir été frappée de plein fouet en 2009 par la crise automobile, cette division a pu renouer pour la première fois depuis 2008 avec un chiffre d'affaires en hausse en Europe et aux Etats-Unis", apprécie l'entreprise dans un communiqué.

Le groupe a vu son bénéfice net augmenter de 80% lors de l'exercice 2009, à 20,7 millions d'euros. Les dirigeants de l'entreprise proposent dans la foulée aux actionnaires d'augmenter le dividende de 47 %. Pour 2010, Recticel s'attend à ce que ses résultats opérationnels récurrents soient conformes à ceux de 2009 et à ce que sa dette financière nette continue à diminuer.

Recticel : les syndicats mènent une action contre la hausse du dividende

Le front commun syndical au sein du groupe Recticel a décidé de mener une action mardi matin à Evere, en marge de l'assemblée générale des actionnaires, afin d'appeler les actionnaires à voter contre la hausse du dividende proposée, "une opération très coûteuse que les syndicats rejettent avec insistance"

Les syndicats demandent que Recticel consacre en priorité le montant prévu pour la majoration du dividende à des investissements susceptibles de garantir le futur de l'entreprise qui, selon eux, doit toujours faire face à de grandes incertitudes sur le marché. Le front commun syndical rappelle également que 617 postes de travail ont été supprimés en 2009 lors d'une restructuration.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires