Record absolu de faillites en Belgique

03/10/11 à 12:26 - Mise à jour à 12:26

Source: Trends-Tendances

1.165 entreprises belges ont mis la clé sous le paillasson en septembre. Ce nouveau record dépasse de près d'une centaine de faillites celui de septembre 2010, et touche surtout les secteurs du courrier, du commerce de détail et de l'horeca.

Record absolu de faillites en Belgique

© Thinkstock

Le nombre de faillites enregistrées en septembre a atteint un record, selon les chiffres publiés lundi par le bureau d'études Graydon. Le mois passé, 1.165 entreprises ont bu la tasse, ce qui éclipse le précédent record datant de septembre 2010, lorsque 1.076 faillites avaient été comptabilisées.

Par ailleurs, sur les neuf premiers mois de l'année, 7.610 faillites ont déjà été notifiées, un chiffre en hausse de 2,67 % par rapport à la même période l'an dernier. Jusqu'à la fin de septembre, les pertes d'emplois directes se sont élevées à 13.978 unités.

Faillites : le secteur du courrier durement frappé

Chaque année, septembre est traditionnellement l'un des mois les plus difficiles en ce qui concerne les faillites, rappelle Graydon. Cette fois, le secteur des postes et courrier a été particulièrement touché, puisque Graydon y a comptabilisé, depuis le début de l'année, 1 faillite pour 33 entreprises.

Les secteurs du commerce de détail, du transport, de l'horeca et des petites entreprises de construction ont également souffert, avec, pour chacun, une augmentation du nombre de faillites de plus de 5 %, précise encore Graydon.

Faillites : - 2,85 % en Flandre, + 8,83 % en Wallonie

Sur les neuf premiers mois de l'année, 3.573 sociétés ont fait faillite en Flandre (- 2,85 % par rapport à la même période 2010), 2.244 en Wallonie (+ 8,83 %) et 1.778 à Bruxelles (+ 6,85 %). Graydon a par ailleurs comptabilisé 15 faillites d'entreprises dont le siège se trouve à l'étranger.

"Les mois à venir promettent d'être particulièrement lourds. La tenue des paiements fortement dirigée à la baisse de ces premier et deuxième trimestres, les signes d'interrogation économiques qui apparaissent depuis quelques semaines et le fait que de plus en plus de PME puisent dans leurs réserves, ne donnent que peu d'espoir d'amélioration", avertit enfin le bureau d'études.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires