Recherche profil idéal, désespérément...

31/05/10 à 10:47 - Mise à jour à 10:47

Source: Trends-Tendances

27 % des employeurs belges éprouvent encore des difficultés à trouver les profils qu'ils recherchent, soit 8 % de plus que l'an dernier. Au niveau mondial, 31 % des employeurs déclarent rencontrer des pénuries de main-d'oeuvre, selon une enquête de Manpower. Du côté des fonctions "critiques", les ouvriers qualifiés occupent "sans surprise" la 1ère place du classement 2010.

Recherche profil idéal, désespérément...

© Thinkstock

"On pourrait penser que les offres d'emploi sont plus facilement pourvues en raison du plus grand nombre de candidats disponibles sur le marché du travail : il n'en n'est rien !", souligne Manpower dans un communiqué de presse.

Si l'on en croit la 5e édition de l'Enquête Manpower sur la pénurie de talents, menée auprès de plus de 35.000 employeurs dans 36 pays et territoires (750 en Belgique), 27 % des employeurs belges continuent à éprouver des difficultés à trouver les profils qu'ils recherchent, soit 8 % de plus que l'an dernier. Au niveau mondial, 31 % des employeurs déclarent rencontrer des pénuries de main-d'oeuvre, contre 30 % l'an dernier, chiffre encore le spécialiste des ressources humaines.

Manpower réclame dès lors davantage de flexibilité dans le monde du travail : "La crise a occulté les problèmes de pénurie de main-d'oeuvre, avance Philippe Lacroix, managing director de Manpower Belgium, cité dans le communiqué. Malgré un taux de chômage élevé, les employeurs se plaignent de ne pas trouver les candidats dont ils ont besoin. Le marché de l'emploi reste caractérisé par un profond déséquilibre entre l'offre et la demande de compétences. Il y a trop peu de candidats avec le bon profil, prêts à aller travailler au bon endroit, au bon moment. Pour inverser la tendance, il faut développer un marché de du travail plus flexible avec une plus grande fluidité des compétences."

Selon le spécialiste des RH, cette situation s'amplifiera, "en raison des réalités démographiques mais également de la complexité croissante des exigences des entreprises, soucieuses d'anticiper le raccourcissement des cycles de compétences dans un environnement changeant toujours plus vite. Cela multiplie les défis à relever par tous les acteurs sur le marché du travail."

La liste des fonctions dites "critiques" évolue peu, avec les ouvriers qualifiés en tête de classement

Du côté des fonctions plus difficilement pourvues, les ouvriers qualifiés (soudeurs, électriciens, maçons, etc.) occupent "sans surprise" la 1ère place du classement 2010. Le Top 10 établi par Manpower est dominé par d'autres fonctions techniques, comme les techniciens (maintenance), les opérateurs de production et les mécaniciens. Les comptables et le personnel financier, ainsi que les secrétaires et le personnel administratif font leur réapparition dans la liste 2010 en 2e et 3e positions. "Malgré quelques changements de places par rapport à l'an dernier, on retrouve également les commerciaux, les chauffeurs et les cuisiniers", cite encore Manpower

"Cette liste des fonctions critiques évolue peu au fil des ans, indiquant le caractère structurel des pénuries de main-d'oeuvre sur le marché du travail, commente à nouveau Philippe Lacroix. Pour y remédier, il faut non seulement renforcer l'attractivité de nombreux métiers - en particulier les métiers manuels et techniques - mais surtout faire davantage correspondre l'enseignement et les formations aux besoins réels des entreprises."

La Belgique à la 25e place des pays souffrant le plus d'une pénurie de main-d'oeuvre

En termes de pénurie de main-d'oeuvre, la Belgique se situe à la 25e place (sur 36). Tous les pays sondés, à des degrés divers, sont concernés par des pénuries de ce type. Quant aux causes, elles varient selon les situations locales, qu'il s'agisse du taux de croissance, des caractéristiques du tissu économique, du niveau de formation ou de la démographie.

Les pays qui rencontrent le moins de difficultés à trouver du personnel qualifié sont l'Irlande (4 %), le Royaume-Uni (9 %), la Norvège (11 %), les Etats-Unis (14 %), l'Espagne (15 %) et l'Inde (16 %). En haut de la liste, on trouve le Japon (76 %), le Brésil (64 %), l'Argentine (53 %), Singapour (53 %), la Pologne (51 %) et l'Australie (45 %), mais également la Chine (40 %), en progression de 25 points par rapport à l'an dernier.

Parmi les voisins de la Belgique, Manpower cite l'Allemagne (29 %), la France (23 %) et les Pays-Bas (17 %).

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires