Ravitailleurs : un 3e prétendant dans la "bataille du ciel"

12/07/10 à 12:02 - Mise à jour à 12:02

Source: Trends-Tendances

Airbus et Boeing en sont à leur troisième duel en moins de 10 ans pour le contrat des ravitailleurs destinés à l'armée de l'air américaine, évalué entre 35 milliards et 40 milliards de dollars. US Aerospace, allié au russe Antonov, a soumis in extremis sa propre proposition.

Ravitailleurs : un 3e prétendant dans la "bataille du ciel"

© Aeroweb-fr

La petite société américaine US Aerospace a indiqué vendredi qu'elle déposerait, avec l'appui de l'avionneur russo-ukrainien Antonov, une proposition concurrente de celles de Boeing et Airbus pour fournir des ravitailleurs aux militaires américains. "Nous soumettons aujourd'hui une proposition de modèle" de ravitailleur, a déclaré à l'AFP Chuck Arnold, un conseiller du conseil d'administration d'US Aerospace, par e-mail. Elle a publié un communiqué sur son site dans la foulée.

La société, en graves difficultés financières, avait annoncé le 2 juillet qu'elle entendait se lancer avec Antonov, mais le constructeur russo-ukrainien n'a jamais confirmé sa participation. Alors que Boeing et Airbus, qui en sont à leur troisième duel en moins de 10 ans pour ce contrat évalué entre 35 milliards et 40 milliards de dollars, ont chacun soumis des dossiers de plus de 8.000 pages, US Aerospace a fourni à l'AFP une description sommaire en une quinzaine de pages de l'appareil qu'il propose.

Baptisé AN-112KC, il se veut "moderne", de gabarit "moyen", construit avec des matériaux composites, et revendique une durabilité de 60 ans. L'armée de l'air n'avait confirmé réception d'aucune proposition à la mi-journée, deux heures avant l'échéance. Elle doit annoncer son choix à la mi-novembre.

Appel d'offres des ravitailleurs américains : Airbus casse les prix

Airbus a baissé le prix unitaire de ses ravitailleurs par rapport à une offre précédente en 2008, a rapporté lundi le Financial Times Deutschland. Sur la foi de sources du secteur, le FTD indique que la filiale d'EADS, déjà vainqueur en 2008 de l'appel d'offres pour les ravitailleurs américains, se lance dans une guerre des prix pour tenter d'emporter la mise.

L'avionneur européen proposerait son avion, un dérivé de l'A330-200, pour au moins 10 % moins cher qu'en 2008. La décision de 2008 avait été invalidée, conduisant à recommencer l'appel d'offres pour la troisième fois consécutive après une première procédure annulée en 2003. Le contrat avait alors été attribué à Boeing, avant la révélation d'un grave conflit d'intérêts qui avait contraint le Pentagone à relancer la procédure.

Après le retrait de son partenaire américain Northrop Grumman, Airbus s'est allié à 200 autres fournisseurs américains. En 2008, le géant européen l'avait emporté... avant que la Cour des comptes annule le tout, une nouvelle fois. Cette fois, les militaires ont jusqu'à la mi-octobre pour étudier les offres dans les moindres détails. Leur décision - qui sera susceptible d'un nouvel appel à la Cour des comptes - est attendue à la mi-novembre.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires