Rachat de TNT Express: Bientôt une green card pour travailler en Europe?

25/09/12 à 15:56 - Mise à jour à 15:56

Source: Trends-Tendances

L'union professionnelle des pilotes de lignes (BeCA) a tiré, mardi, la sonnette d'alarme sur les conséquences immédiates pour TNT Airways, basée à Bierset (Liège), du rachat de TNT Express par le groupe américain UPS.

Rachat de TNT Express: Bientôt une green card pour travailler en Europe?

© belga

Selon le BeCA, 600 emplois sont menacés, dont ceux de 300 pilotes de ligne. La Commission européenne analyse en ce moment l'impact concurrentiel d'un tel rachat. Une décision devrait tomber fin 2012. Pour les pilotes, "une véritable guerre économique dans ce secteur stratégique s'est engagée avec les Etats-Unis".

Dans l'offre de rachat annoncée par le géant UPS sur TNT Express, au printemps dernier, les Américains ont précisé que l'activité 'transports de passagers' ne les intéressait pas. Seule l'activité logistique de TNT serait reprise à terme.

En tant que société américaine, et pour respecter les textes européens en terme de parts non-européennes dans le capital, UPS se doit d'ailleurs de céder TNT Airways à des actionnaires européens.

Des pilotes américains transporteront du fret européen

"Le risque est grand de voir les avions de TNT remplacés sur le marché européen par une expansion de la flotte d'UPS. Ce sont donc des pilotes américains qui transporteront du fret européen. Que se passera-t-il pour les 600 employés de Bierset si la Commission européenne donne son feu vert au rachat ? " se demande le BeCA.

Selon l'union des pilotes, les Etat-Unis commettent de nombreux abus dans l'application des 'open skies', les accord commerciaux UE-USA. "Nous avons demandé à nos membres de traquer les irrégularités réalisées par UPS et également par FedEX. Nous avons remis un dossier à des parlementaires européens et à la DG de la concurrence qui doit rendre un avis sur le rachat fin 2012. Nous espérons qu'ils tiendront compte des abus actuels des transporteurs cargo américains. En permettant ce rachat, il ouvre une boîte de pandore pour les entreprises européennes".

Afin de les soutenir dans leur action, les pilotes ont besoin de leviers. Il compte dès lors sur l'Union européenne et sur la Belgique, dans un premier temps, pour faire respecter les textes existants, défendre l'industrie européenne et les emplois. "Il faut un choix politique fort. En grandissant sans limite sur le territoire de l'Union européenne, les transporteurs américains pourraient se montrer encore plus gourmands. Quel sera l'étape suivante, le transport de passagers? Faudra-t-il une green card aux pilotes européens pour effectuer leur métier sur leur contient ? ", s'inquiète le BeCA.

Membre de l'European Cockpit Association (ECA), les pilotes belges peuvent compter sur le soutien de l'Espagne et du Royaume-Uni. "Malheureusement, l'Allemagne et la France jouent un jeu trouble. Le gouvernement allemand a ainsi accepté de baser de nombreux pilotes américains de FedEX à Cologne pour 5 ans. Ils ne payent aucune taxe. A terme, ils occuperont nos jobs. Et on ne parle pas de dumping social, les pilotes américains coûtent plus cher ! "

Si le rachat de TNT par UPS obtenait le feu vert de l'UE, la BeCA craint un premier plan social dès le premier semestre suivant. TNT Airways est la seconde compagnie aérienne belge, derrière Brussels Airlines.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires