Rachat de Base par Liberty Global : la Commission européenne ouvre une enquête

05/10/15 à 21:01 - Mise à jour à 21:01

Source: Belga

La Commission européenne a annoncé lundi l'ouverture d'une enquête approfondie sur le rachat de Base Belgique par le groupe américain Liberty Global, maison-mère de Telenet, afin de vérifier si le projet d'acquisition est de nature à "entraver l'exercice d'une concurrence effective".

Rachat de Base par Liberty Global : la Commission européenne ouvre une enquête

© REUTERS

"Au vu des résultats de son enquête initiale, la Commission craint que cette opération n'entraîne une hausse des prix, une réduction de l'offre et une baisse de l'innovation des services pour les clients sur le marché belge des télécommunications", précise la gardienne des traités européens dans un communiqué.

La Commission dispose d'un délai de 90 jours ouvrables, jusqu'au 18 février 2016, pour prendre une décision.

L'exécutif rappelle que le rachat de base par Liberty Global aurait pour effet de regrouper Base, "troisième opérateur de réseau mobile en Belgique et deuxième du point de vue des abonnés, et Telenet, filiale de Liberty Global et principal opérateur de réseau mobile virtuel du pays." Actuellement, Telenet ne possède pas de réseau propre et utilise dès lors celui de Mobistar. L'opération associerait en outre une société majeure du secteur des télécommunications fixes (Telenet) et un opérateur de réseau mobile (BASE).

De son côté, Telenet indique dans une brève réaction avoir pris connaissance de l'ouverture d'une enquête approfondie et assure qu'il restera constructif dans la collaboration avec la Commission européenne. Telenet dit avoir pleinement confiance de pouvoir, en temps utiles, finaliser formellement la transaction. "Pour l'instant, rien ne change pour les clients", ajoute Telenet. KPN dit également avoir confiance dans la réalisation du rachat de Base.

Quant à l'opérateur Mobistar, concurrent de Base et Telenet sur le marché belge, il "accueille favorablement la décision de la Commission européenne d'ouvrir une enquête phase 2 au sujet de la fusion entre Base et Telenet", a-t-il fait savoir. "En effet, la phase 2 permettra de traiter tous les aspects en matière de concurrence émanant de la transaction, en ce inclus le marché fixe, dans l'intérêt du consommateur", ajoute Mobistar.

Du côté politique, le ministre des Télécommunications, Alexander De Croo, rappelle combien la question d'une concurrence suffisante sur le marché belge des télécoms, en cas de rachat de Base par Telenet, est un point d'attention central. Pour le ministre, un accès efficace au réseaux fixes et mobiles pour des acteurs de plus petite taille du secteur est crucial. Et si besoin, les mesures de correction appropriées devront être prises, estime-t-il.

Le ministre fédéral de l'Economie, Kris Peeters, a souligné le rôle qu'a à jouer dans ce dossier l'Autorité belge de la concurrence. A ses yeux, c'est à cette dernière de détecter une éventuelle distorsion de marché, y remédier si possible et sinon, établir le caractère inacceptable de la concentration. "Il est très important que l'Autorité belge de la concurrence coopère avec la Commission européenne, conformément aux règles européennes de concurrence", a-t-il insisté.

Le groupe Telenet avait annoncé en avril dernier avoir conclu un accord définitif avec le groupe néerlandais KPN en vue du rachat de sa filiale belge Base, pour un montant de 1,325 milliard d'euros.

En savoir plus sur:

Nos partenaires