Qui a gagné le match des voitures allemandes ?

12/03/12 à 12:27 - Mise à jour à 12:27

Source: Trends-Tendances

Volkswagen a enregistré des résultats record en 2011 et prévoit une hausse de son chiffre d'affaires en 2012. Qui, des grands constructeurs allemands, a le mieux profité de l'année écoulée ? Réponse en chiffres.

Qui a gagné le match des voitures allemandes ?

Groupe Volkswagen : 8,3 millions de voitures, + 14,7 %

-> dont VW : 5,1 millions de voitures, + 13,1 %

-> dont Audi : 1,3 millions de voitures, + 18,2 %

-> dont Skoda : 878.000 voitures, + 15,3 %

-> dont Seat : 350.000 voitures, + 3,1 %

-> dont Bentley : 7.003 voitures, + 36,9 %

Volkswagen, nouveau n° 2 mondial de l'automobile, a annoncé lundi tabler sur une hausse de son chiffre d'affaires cette année, pour un bénéfice opérationnel stable, après avoir signé des résultats record l'an dernier.

En 2011, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 159,3 milliards d'euros, en hausse de 25,6 % sur un an, pour un bénéfice opérationnel de 11,3 milliards d'euros, en hausse de 57 %, selon des chiffres définitifs confirmant les données provisoires publiées fin février. Volkswagen a par ailleurs confirmé avoir engrangé un bénéfice net d'un niveau inédit, à 15,4 milliards d'euros, multiplié par près de trois, grâce notamment à la consolidation des résultats du constructeur de camions MAN dans ses propres comptes en fin d'année dernière.

Dans le détail, la marque haut de gamme Audi a une fois de plus été la principale source de revenus du groupe, avec un bénéfice opérationnel de 5,34 milliards d'euros, en hausse de 60,1 %, suivie de la marque VW elle-même, avec 3,8 milliards d'euros de profit opérationnel, en croissance de 74,7 %. Quant à Seat, elle a pu réduire ses pertes d'un quart (225 millions d'euros). Dans le luxe, Bentley est revenu dans le vert.

Ces chiffres ne tiennent pas compte des profits opérationnels engrangés en Chine, marché-clé pour Volkswagen qui y a dégagé 2,62 milliards d'euros de bénéfice opérationnel (+ 37 %), grâce à ses coentreprises locales.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires