Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

24/05/16 à 12:21 - Mise à jour à 12:24

Quelle est la juste rémunération d'un patron d'entreprise?

Les salaires annuels de plusieurs millions d'euros des PDG des sociétés cotées en Bourse font l'objet de beaucoup de débats en ce moment et posent la question: quelle est la juste rémunération d'un chef d'entreprise ?

Quelle est la juste rémunération d'un patron d'entreprise?

© istock

Le salaire des patrons de sociétés cotées fait l'objet de discussions incessantes depuis des années. En fait, depuis que la législation de la majorité des pays occidentaux a décidé de rendre publics ces salaires souvent mirobolants. Un constat : avant ces lois, ces salaires étaient cachés, et au fil du temps, cette transparence a poussé les salaires des PDG vers le haut et non vers le bas comme escompté.

La raison est simple : dès lors que les salaires sont affichés, chacun a voulu gagner autant que le voisin. Les spécialistes parlent d'une "échelle de perroquet". Tous les PDG se comparent les uns aux autres et, forcément veulent le salaire des meilleurs de la classe.

Le problème, c'est qu'aujourd'hui, ces salaires passent mal auprès de l'opinion publique. On vient encore de le voir en France avec toutes les discussions autour du salaire du patron de Renault ainsi qu'en Grande-Bretagne concernant celui du dirigeant de l'entreprise pétrolière BP. La différence, c'est que le patron de Renault est à la tête d'une entreprise qui gagne de l'argent et que l'autre pas !

Il n'y a toutefois pas que le grand public qui est choqué par ses rémunérations annuelles de plusieurs millions d'euros : le plus grand fonds du monde, un fonds norvégien qui gère plus de 750 milliards d'euros d'actifs, s'attaque aussi aux rémunérations mirobolantes des grands patrons.

Partager

Qui vaut-il mieux rémunérer, le PDG qui dirige l'une de nos grandes entreprises vers le succès ou le concessionnaire automobile qui vend à crédit des voitures importées ?

Et quand on gère 750 milliards d'euros d'actifs, on a plus de poids pour se faire entendre bien entendu que si on est homme de la rue. Cela dit, comme toujours,ces débats ont lieu en ce moment, car c'est la période des assemblées générales des sociétés cotées en Bourse et que les salaires annuels sont dévoilés au public. Mais attention : on se focalise sur les salaires de ces grands patrons, souvent de sociétés cotées en Bourse, mais il ne faudrait pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Autrement dit, il faut garder à l'esprit que l'écrasante majorité des patrons ne gagnent pas ces sommes-là, la plupart d'entre eux sont autour de 70.000 euros l'an.

Deuxième remarque, on se focalise sur les sociétés cotées, mais on oublie qu'il y a des sociétés non cotées, des concessionnaires automobiles pour ne citer qu'un seul exemple, qui gagnent encore mieux leur vie, mai qui ne sont simplement pas connus.

Qui vaut-il mieux rémunérer dans ce cas, le PDG qui dirige l'une de nos grandes entreprises vers le succès ou le concessionnaire automobile qui vend à crédit des voitures importées ? Certains PDG de sociétés cotées gagnent aussi beaucoup d'argent, car leur rémunération est indexée sur le cours de bourse.

Ils ne disent pas, par exemple, que ce cours de Bourse n'a parfois rien à voir avec leur talent, mais qu'il grimpe uniquement et mécaniquement parce que les taux d'intérêt sont à 0%. En résumé, ce débat est complexe il n'a fait l'objet jusqu'à présent que de débats idéologiques ou émotionnels mal fondés et c'est dommage.

En savoir plus sur:

Nos partenaires