Que gagne la Belge... et que veut-elle vraiment ?

07/03/11 à 15:52 - Mise à jour à 15:52

Source: Trends-Tendances

En cette Journée de la femme, une étude de la société de RH Unique illustre les ambitions des femmes belges. Aussi grandes que celles des hommes mais pas identiques. On en apprend également un peu plus sur les salaires moyens perçus par nos concitoyennes... et leurs conjoints.

Que gagne la Belge... et que veut-elle vraiment ?

© Thinkstock

Les femmes sont ambitieuses en matière d'emploi et savent ce qu'elles veulent : gagner plus, une sécurité d'emploi, un travail au contenu intéressant et proche du domicile, selon une enquête sur l'ambition réalisée par la société de ressources humaines Unique auprès de 3.200 femmes et hommes belges âgés de 18 à 75 ans.

L'enquête révèle que près d'une femme sur deux veut gagner plus, un peu plus d'une sur quatre veut un travail avec un contenu plus intéressant, un peu plus d'une sur cinq veut plus de responsabilités. Près d'une femme sur dix veut également diriger, ou diriger davantage.

Par ailleurs, 14 % des femmes disent avoir obtenu tout ce qu'elles souhaitaient, tandis qu'une sur dix avoue ne retirer à l'heure actuelle aucune satisfaction dans son travail.

Les femmes ont autant d'ambition que les hommes... mais pas pour les mêmes choses

Les femmes ont autant d'ambition que les hommes en général, même si ces derniers souhaitent souvent plus de responsabilités et de fonctions dirigeantes. Les femmes accordent moins d'importance au prestige et au salaire et optent plus souvent pour un travail près de leur domicile, indique Unique.

"Un travail près de la maison, un bon salaire, un contenu de travail intéressant et des collègues sympas constituent pour les femmes les quatre aspects les plus importants d'un travail, souligne l'étude. Les avantages en nature ou le prestige sont rarement des facteurs décisifs pour changer de travail."

L'étude révèle également notamment que l'harmonie travail-vie de famille est plus important pour les mères isolées, que plus le diplôme est élevé, plus on a de l'ambition et que l'ambition diminue avec l'âge. Les femmes qui travaillent à temps plein sont également plus ambitieuses que celles qui travaillent à mi-temps.

Que gagne la femme belge ? Que gagne son conjoint ?

Une femme active sur quatre ne souhaite pas répondre à la question de son revenu net ou l'ignore tout simplement. Un tiers des femmes gagne de 1.000 à 1.500 euros nets par mois. Une sur cinq gagne de 1.500 euros à 2.000 euros nets par mois. Quelque 16 % des femmes gagnent moins de 1.000 euros par mois.

Le salaire du partenaire est nettement plus élevé que l'échelle des salaires que nous venons de voir. Une femme sur trois déclare ignorer le montant du salaire de son partenaire ou ne souhaite pas répondre à cette question.

En complément aux données sur les salaires, Unique rappelle les statistiques Statbel, selon lesquelles une femme belge sur trois à l'âge actif bénéficie d'une formation supérieure. Les jeunes sont de mieux en mieux formés.

Plus la scolarité est basse, plus grand est le risque de chômage. 4 % seulement des femmes ayant bénéficié d'une formation supérieure sont au chômage. Il s'agit de 10 % de femmes qui ont tout au plus un diplôme de l'enseignement secondaire et 14 % de femmes peu scolarisées.

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires