Quand l'avidité des firmes pharmaceutiques coûte des millions à l'État

26/11/14 à 08:10 - Mise à jour à 08:10

Source: Belga

Les patients souffrant des yeux ne peuvent plus être traités avec le médicament Avastin, dont le coût s'élève à 40 euros, même si celui-ci est aussi efficace que le Lucentis, qui coûte 800 euros.

Quand l'avidité des firmes pharmaceutiques coûte des millions à l'État

Image d'illustration. © istock

Les firmes fabriquant les deux solutions se sont entendues afin de faire plus de bénéfices. Test-Achats et des organisations de consommateurs espagnole, portugaise et française ont déposé une plainte contre les producteurs des deux médicaments, rapportent De Standaard et Het Nieuwsblad mercredi.

Le coût d'une injection dans l'oeil de Lucentis s'élève à 800 euros, tandis que celle d'Avastin ne coûte qu'une quarantaine d'euros. Les deux médicaments sont chimiquement liés et fonctionnent de manière équivalente pour freiner la perte de vision lors de "dégénérescence maculaire liée à l'âge", une affection oculaire qui affecte principalement les personnes âgées de plus de 65 ans. Les médecins sont néanmoins obligés d'utiliser le médicament le plus onéreux. Plusieurs associations de consommateurs européens, dont Test-Achats, ont dès lors introduit une plainte auprès des autorités nationales de la concurrence.

Selon ces organisations, les firmes pharmaceutiques qui produisent ces médicaments se sont entendues afin d'empêcher l'utilisation du médicament le moins cher. De cette manière, elles peuvent faire plus de bénéfices sur les traitements. Les autorités, qui doivent financer le médicament dont le prix est vingt fois plus élevé, sont le dindon de la farce.

En savoir plus sur:

Nos partenaires