Quand l'armée belge snobe l'industrie nationale

20/02/18 à 15:39 - Mise à jour à 15:39

Source: Trends-Tendances

Un marché d'un milliard d'euros pour le renouvellement du matériel de la force terrestre risque de passer sous le nez des fabricants belges. " Choquant ", tonne le président de CMI Bernard Serin.

Nul n'est prophète en son pays. La maxime est en passe de se confirmer aux dépens de CMI, FN Herstal et de quelques autres à l'occasion du programme CAMO, par lequel l'armée belge ambitionne d'acheter plusieurs centaines de véhicules de combat pour la force terrestre. Elle est en passe de conclure le marché, estimé à 1,1 milliard d'euros, avec les industriels français qui fournissent déjà du matériel similaire à l'armée française. Sans même consulter d'offre de la part d'entreprises belges.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires