Publication des inspections de l'Afsca : "Oui à l'information, non à la stigmatisation"

22/05/14 à 14:44 - Mise à jour à 14:44

Source: Trends-Tendances

Pour le Conseil d'Etat, les inspections de l'Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaine alimentaire (Afsca) doivent être disponibles au public, ces documents seront publiés sur un site web au début de l'année prochaine. Nous avons demandé l'avis de Dominique Michel, CEO de Comeos, porte-parole du commerce et des services en Belgique.

Publication des inspections de l'Afsca : "Oui à l'information, non à la stigmatisation"

© Image Globe

Quelle est votre position par rapport à cette décision ?

"Notre position est claire, nous sommes pour l'information intelligente et contre la stigmatisation. Nous sommes favorables à la publication de rapports de contrôle d'hygiène claires et concis pour le consommateur et non pas de textes kilométriques dans lesquels il serait complètement perdu. Nous demandons un résumé de l'avis de 6 à 7 lignes maximum avec la possibilité pour le restaurateur de donner son point de vue et d'expliquer sa situation."

Seriez-vous pour l'affichage des rapports d'inspection ou d'affiches d'évaluation sur la devanture des commerces ?

"Si nous sommes pour la publication de rapports clairs sur le site de l'Afsca, nous sommes totalement contre ce système réducteur et caricatural qui consiste à afficher les évaluations sur les vitrines. Apposer une pastille rouge ou verte sur la devanture d'un restaurant est beaucoup trop stigmatisant à notre goût surtout lorsque l'information n'est pas accompagnée de plus de détails sur les manquements d'hygiène constatés. D'ailleurs, l'Afsca non plus n'est pas en faveur de ce procédé. Il faut donner une valeur ajoutée au consommateur et c'est à cela que nous travaillons de concert. Notre but est aussi évidemment que les cowboys du secteur disparaissent."

Dans ce système, est-ce que l'Afsca est en mesure de suivre le rythme assez soutenu des inspections ?

"C'est là une condition primordiale lorsqu'on veut une transparence de l'information. Si un commerçant reçoit un mauvais rapport d'inspection et qu'il doit se mettre en ordre rapidement, il faut aussi que l'Afsca soit en mesure de le re-contrôler assez vite pour ne pas le pénaliser pendant des mois avec un mauvais bulletin publié sur le site. Je pense que l'Afsca est bien consciente de cette problématique."

Le nouveau système

Le consommateur pourra se rendre dès 2015 sur le site de l'Afsca - Foodweb - où seront publiés tous les rapports d'inspection. Un restaurant (ou un commerce alimentaire) qui aura subi un contrôle négatif avec P-V sera classé "à améliorer" (une pastille). A l'inverse, on pourrait aller jusqu'à "très bien" (4 pastilles) pour les établissements sans problèmes, voire "excellent" (5 pastilles) si on y ajoute le smiley Afsca. A l'heure actuelle, l'Afsca propose déjà aux restaurateurs et aux propriétaires de petits snacks d'afficher un "smiley" sur leur vitrine, garantissant le respect des règles d'hygiène et de sécurité alimentaire. Le commerçant peut l'obtenir en mettant en place un système d'auto-contrôle qui est certifié par l'Afsca. Un peu plus de 2.000 commerces affichent déjà ce "smiley" Afsca.

Nos partenaires