Prix : le coup de bluff de Delhaize ?

22/06/12 à 15:43 - Mise à jour à 15:43

Source: Trends-Tendances

Le groupe au lion essaierait-il de gruger le consommateur en augmentant, discrètement, le prix de ses produits ? C'est en tout cas ce que laisse penser un article du "Standaard". En pleine guerre des prix, la communication des enseignes sur les meilleurs prix est mise en question. Mais pour Delhaize, il n'y a rien d'anormal à tout ceci.

Prix : le coup de bluff de Delhaize ?

© Image Globe

Selon De Standaard, Delhaize aurait "relevé les prix de milliers de produits, tant dans les supermarchés que dans les City, Proxy et AD". Un paradoxe, sachant que l'enseigne a intensifié, depuis le début de l'année, la communication sur la baisse de ses prix.

En février 2012, Delhaize, engagé dans une baisse des prix avec les autres distributeurs, annonçait en effet une réduction de 7 % à 25 % sur 300 références des rayons droguerie et parfumerie. En avril, la firme au lion dévoilait une baisse du prix de son pain de campagne et de son pain carré, les deux plus vendus. Et même dans les rayons de son animalerie Tom & Co, les étiquettes ont été adaptées pour faire baisser le panier de la ménagère.

Au regard de la hausse des prix appliquées depuis jeudi matin, on peut s'interroger... Si l'on en croit Roel Dekelver, porte-parole de Delhaize (cité par le quotidien flamand), il n'y a "rien d'exceptionnel" à cela : "Nous adaptons les prix en permanence, à la hausse et à la baisse. En un mois, 4.000 à 6.000 prix sont adaptés, en fonction du marché, des promotions et des prix des matières premières."

Que valent, du coup, les diminutions de prix de ces derniers mois ? Selon un observateur du secteur, "les évolutions de prix se font effectivement de manière courante, au sein de toutes les enseignes. Même dans les plus petites surfaces comme les AD Delhaize, le prix de 2.000 produits peut varier chaque semaine ; il est souvent difficile de dire si c'est justifié ou non. Mais quand les groupes communiquent sur la diminution de prix, ils le font plutôt sur des produits de base. Ils ne s'engagent donc pas à ne pas augmenter tous les autres."

Est-il dès lors pertinent de communiquer à grands frais sur les diminutions de prix de quelques dizaines ou centaines de produits, sachant que, de toute manière, les variations sont nombreuses et importantes, tant à la baisse qu'à la hausse ? "C'est une manière d'appeler le consommateur en boutique et de jouer sur son image d'enseigne moins chère, commente un autre observateur. Mais en baissant les prix de bien de base, ils doivent bien s'y retrouver sur d'autres produits car ils savent que les clients ne se limiteront pas aux seuls biens à prix réduit."

"Cela n'a rien à voir, rétorque Roel Dekelver. Nous n'augmentons pas certains prix pour compenser les baisses annoncées. D'une part, nous avons réalisé un véritable effort de diminution de prix sur pas moins de 500 produits depuis le début de l'année : il s'agit de produits populaires auprès de nos clients. De l'autre, nous devons, comme toutes les enseignes, adapter les prix en fonction du marché. Ce n'est pas incompatible."

Christophe Charlot

Nos partenaires