Présidentielle américaine - WikiLeaks révèle les échanges de la candidate démocrate Hillary Clinton avec Wall Street

08/10/16 à 07:05 - Mise à jour à 07:07

Source: Belga

(Belga) La plateforme WikLeaks a mis en ligne la nuit de vendredi à samedi 2.000 emails du président de campagne de la candidate démocrate Hillary Clinton reprenant des extraits de ses discours rémunérés devant des sociétés financières de Wall Street.

Présidentielle américaine - WikiLeaks révèle les échanges de la candidate démocrate Hillary Clinton avec Wall Street

Présidentielle américaine - WikiLeaks révèle les échanges de la candidate démocrate Hillary Clinton avec Wall Street © BELGA

WikiLeaks a mis en ligne plus de 2.000 courriers électroniques piratés de John Podesta contenant des extraits de retranscription des discours prononcés par Hillary Clinton devant des sociétés de Wall Street après son mandat de Secrétaire d'Etat, rapportent les médias américains. L'équipe de campagne de la candidate démocrate n'a pas confirmé l'authenticité de ces emails mais n'en a pas nié le contenu. "Nous n'allons pas confirmer l'authenticité de documents volés publiés par Julian Assange (de WikiLeaks -NDLR) qui n'a jamais fait un secret de son désire de nuire à Hillary Clinton", a commenté Glen Caplin, le porte-parole de la campagne nationale de Mme Clinton. Les commentaires d'Hillary Clinton sur les sociétés financières, si légitimes, pourraient valider ce que les sympathisants de son rival démocrate Bernie Sanders déploraient, à savoir que l'ancienne First Lady est détachée de la classe moyenne et proche des milieux financiers, avance CNN. General Electrics ou Goldman Sachs sont des sociétés pour lesquelles Mme Clinton a été oratrice. The Guardian note que les déclarations d'impôts de la candidate indiquaient que ses tarifs minimum pour prononcer un discours avoisinaient 225.000 dollars. Les révélations surgissent quelques heures après un scandale qui entache son rival républicain dans la course à la Maison Blanche. Des extraits d'une conversation de 2005 durant laquelle Donald Trump formule des commentaires sexuels et agressifs envers les femmes ont été rendus publics, créant une vive polémique outre-Atlantique. Vendredi, Washington a en outre accusé la Russie, dont est proche WikiLeaks, de mener des piratages aux Etats-Unis et d'interférer dans la campagne présidentielle américaine. (Belga)

Nos partenaires