Présidentielle américaine - Les marchés frémissent en Asie dans l'espoir d'une victoire de Clinton

09/11/16 à 02:13 - Mise à jour à 02:16

Source: Belga

(Belga) Les marchés faisaient le pari d'une victoire de Hillary Clinton mercredi matin en Asie, dans l'attente tendue des premiers résultats de l'élection présidentielle américaine.

A la Bourse de Tokyo, l'indice vedette Nikkei a démarré en hausse de 0,64%, tandis que le dollar remontait autour de 105 yens, contre 104,40 yens la veille à la fermeture. Sydney avait auparavant ouvert sur une note positive. A l'affût de la moindre information, qu'elle soit pertinente ou pas, les investisseurs réagissaient aux premières estimations, notamment à celles du site internet VoteCastr qui fournit des évaluations en temps réel et plaçait Mme Clinton devant Donald Trump dans plusieurs Etats clés. "Les marchés tablent sur une victoire de Clinton", a commenté pour l'agence Bloomberg Win Thin, chez Brown Brothers Harriman & Co à New York. "VoteCastr a contribué à alimenter ces spéculations". "Si Mme Clinton gagne, les marchés d'actions vont grimper, les obligations fléchir et le dollar aura les faveurs des cambistes, tandis que le yen sera délaissé", a commenté dans une note David de Garis, économiste de la National Australia Bank. Les premiers résultats commençaient à tomber, les deux candidats l'emportant dans des Etats traditionnellement acquis à leur parti, ce qui laisse entier le suspense sur l'issue du scrutin. Le nom du vainqueur ne devrait pas être connu avant 03H00 GMT. Favorite des sondages, la démocrate de 69 ans espère devenir, un quart de siècle après l'élection de son mari Bill Clinton, la première femme présidente de l'histoire des Etats-Unis. Tout au long de la campagne, les places financières mondiales ont clairement affiché leur préférence pour Hillary Clinton, face à un adversaire républicain qui fait figure d'épouvantail des marchés pour ses propos très critiques sur le libre-échange et son inexpérience politique, source d'incertitudes. Lundi, de Tokyo à New York, les Bourses avaient bondi dans la foulée de la recommandation du FBI de ne pas poursuivre Mme Clinton dans l'affaire de ses e-mails. (Belga)

Nos partenaires