Président de l'UCM soupçonné de fraude: le litige a été clôturé avant son élection

07/06/13 à 14:01 - Mise à jour à 14:01

Source: Trends-Tendances

"Le litige évoqué date de 1991 et a été clôturé en justice tant au civil qu'au pénal avant l'élection de Philippe Godfroid à la présidence" de l'Union des Classes Moyennes (UCM), en juin 2012, a indiqué Thierry Evens, porte-parole de l'organisation, dans une réaction à l'Agence Belga.

Président de l'UCM soupçonné de fraude: le litige a été clôturé avant son élection

© Belga

Le président de l'UCM, Philippe Godfroid, a été condamné par le tribunal de première instance de Bruxelles en novembre 2011 avec d'autres anciens dirigeants de la société Creyf's Interim dans le cadre d'un dossier de fraude, rapportait L'Echo dans son édition de vendredi. Le dossier porte sur des détournements de ristournes sur les polices d'accidents de travail de la société entre 1986 et 1991 et l'enrichissement personnel de plusieurs dirigeants de Creyf's Interim, dont M. Godfroid et Herman Creyf, anciens administrateurs délégués, selon le quotidien. La chambre des mises en accusation de Gand a déclaré l'action pénale éteinte pour cause de prescription mais le tribunal de première instance de Bruxelles a, au civil, condamné messieurs Godfroid et Creyf à payer solidairement 1.106.000 euros au courtier Dem Ass qui a subi le préjudice.

"L'UCM a pris connaissance des articles publiés", note d'abord le porte-parole. "Le litige évoqué date de 1991 et a été clôturé en justice tant au civil qu'au pénal avant l'élection de Philippe Godfroid à la présidence" de l'Union des Classes Moyennes, en juin 2012, poursuit le porte-parole.

Philippe Godfroid a par ailleurs convoqué pour lundi après-midi le conseil d'administration pour confirmer sa confiance au poste de président, a conclu Thierry Evens.

En savoir plus sur:

Nos partenaires