Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

24/02/15 à 14:22 - Mise à jour à 14:22

Pourquoi Walmart a vraiment décidé d'augmenter ses employés

Si vous parlez de Walmart à n'importe quel Américain, il vous dira deux choses: la première, que c'est la chaîne de distribution la plus importante du pays, et même du monde, une sorte de Carrefour à la puissance X, et puis, la deuxième chose, que c'est une entreprise connue pour très, très mal payer ses employés !

Pourquoi Walmart a vraiment décidé d'augmenter ses employés

Manifestation pour demander de meilleurs salaires chez Wal-Mart, en novembre 2013, à Los Angeles. © Reuters

Walmart (ou Wal-Mart) paie à ce point mal ses employés que la société est devenue la cible continue des syndicalistes américains et le symbole du côté négatif du capitalisme made in USA. Pourtant, cette image pourrait changer, car le nouveau patron de Walmart a décidé d'augmenter le salaire de 500.000 employés parmi les plus mal payés. À partir du 1er avril prochain, et ce n'est pas un poisson d'avril, ces 500.000 salariés vont toucher au moins 9 dollars de l'heure.

Ce n'est évidemment pas Byzance, mais c'est très étonnant de la part d'une firme qui jusqu'à présent avait coutume de dire qu'en acceptant d'augmenter ses salariés, elle risquait de mettre à mal son modèle à bas prix. D'ailleurs, cette hausse a déjà été chiffrée à un coût de 1 milliard de dollars pour l'entreprise. La Bourse n'a d'ailleurs pas apprécié cette annonce et a sanctionné immédiatement l'action Walmart avec une baisse de 3,21% à Wall Street. À croire que la Bourse n'aime que les salariés sous-payés, car au fond, Walmart peut se le permettre. L'entreprise engrange chaque année 16 milliards de dollars de profit !

Évidemment, avec une annonce pareille, certains se sont dit: "chouette, le nouveau patron de Walmart a enfin compris qu'il devait agir comme Henry Ford", qui avait compris, il y a un siècle de cela, que ses salariés pouvaient devenir ses clients, à condition d'être correctement payés !

Partager

Si Walmart a décidé d'augmenter 500.000 salariés, ce n'est pas par pur altruisme...

Bravo, donc ? Pas si vite. Si le patron de Walmart a décidé d'augmenter 500.000 salariés, c'est aussi par pur calcul, et pas par altruisme. Son taux de rotation du personnel est aujourd'hui de 40% alors que chez ses concurrents, il n'est que de 15%. Avant, Walmart pouvait s'en ficher et vivre avec cette rotation énorme du personnel, mais aujourd'hui, comme le taux de chômage aux États-Unis est très bas, il y a un début de pénurie, y compris pour ce genre de jobs.

Et puis, Walmart sait qu'elle va devoir lutter encore plus contre les géants d'Internet, comme Amazon, qui vendent aussi et de plus en plus de l'alimentaire. Donc, pour se différencier et impliquer ses employés à mieux accueillir les clients, pour leur offrir une vraie expérience d'achat et surtout de meilleure qualité, elle n'avait d'autre choix que d'augmenter son personnel.

Reste maintenant à savoir si cette initiative va faire tâche d'huile. Barack Obama l'espère, car si son pays est en croissance, contrairement à l'Europe, cette croissance est aussi la plus inégalitaire de l'histoire des États-Unis. Un coup de pouce salarial fera donc du bien à l'économie américaine dans son ensemble, puisque la croissance dépend de la classe moyenne et de son pouvoir d'achat, exactement comme en Europe.

En savoir plus sur:

Nos partenaires