Pourquoi votre bière augmente plus vite que l'inflation

31/01/12 à 18:50 - Mise à jour à 18:50

Source: Trends-Tendances

AB InBev augmentera ses prix pour livraisons de bière aux cafés : + 5,5 % pour les fûts. Les indépendants dénoncent un "nouveau coup dur" pour leur secteur. Alken-Maes devrait suivre le mouvement. Pourquoi cette augmentation dépassant nettement l'inflation ?

Pourquoi votre bière augmente plus vite que l'inflation

AB InBev compte augmenter ses prix pour les livraisons aux cafés. En moyenne, l'augmentation sera de 5,8 %. Le fût de bière augmentera en moyenne de 5,5 %, a annoncé le brasseur mardi. Ces nouveaux tarifs seront d'application à partir du 1er mars.

Fin 2011, AB InBev avait déjà annoncé une augmentation moyenne de 5,9 % pour la bière destinée au secteur de la distribution. Ces adaptations des prix sont une conséquence directe de l'augmentation significative des prix des matières premières et de l'énergie, exerçant ainsi une pression supplémentaire sur les coûts opérationnels, explique le brasseur.

"En une année, les prix du marché pour les matières premières de base comme le blé, le maïs et le froment ont subi des augmentations moyennes de 15 % à 45 %, alors que les prix de l'énergie et des emballages continuent à augmenter, ajoute AB InBev dans son communiqué. Ces éléments-ci, ainsi que d'autres facteurs, comme l'indexation des salaires, se traduisent par une hausse considérable de nos coûts de production fixes et variables en général."

Bière plus chère : Alken-Maes n'exclut pas d'augmenter ses prix pour l'horeca

Le rival Alken-Maes n'a pas encore pris de décision quant à une éventuelle augmentation du prix des fûts pour l'horeca, a précisé mardi Lars Vervoort, son porte-parole. Tout comme AB InBev, Alken-Maes avait décidé fin 2011 d'augmenter le prix des bacs et canettes d'environ 6 % pour les supermarchés et grossistes. Ni l'un ni l'autre n'avaient toutefois pris de décision pour l'horeca à ce moment-là.

"Je n'exclus pas une augmentation pour l'horeca, a souligne Lars Vervoort. Nous sommes nous aussi confrontés à des coûts en hausse, comme l'inflation, l'indexation des salaires, la hausse du prix des matières premières et de l'énergie. Mais nous n'avons pas encore pris de décision."

Hausse des prix de la bière : un "nouveau coup dur" pour les indépendants

Le Syndicat neutre pour indépendants a déploré quant à lui un "nouveau coup dur pour le secteur de l'horeca, surtout pour les cafés qui, en raison de l'interdiction de fumer, ont vu diminuer sensiblement leurs revenus et qui ont connu une hausse des faillites", assène Christine Mattheeuws, présidente du SNI.

"Le prix d'un verre de bière reste démocratique : quand on voit le prix d'une bière dans l'horeca à côté de celui de l'eau, la bière reste une boisson bon marché !", a répondu Karen Couck, porte-parole d'AB InBev. L'augmentation reste limitée à 5,5 % pour les fûts, conditionnement pour lequel le brasseur a "fait un effort", selon sa porte-parole : "L'horeca est un client très important pour nous et les fûts sont très importants pour le secteur. Nous fournissons plusieurs types de conditionnement et certains d'entre eux sont plus chers que d'autres. Nous avons fait un effort pour les fûts."

Bière plus chère : Duvel-Moortgat et Haacht n'augmentent pas leurs prix pour l'horeca

Duvel-Moortgat, le 3e brasseur du pays, n'augmentera pas ses prix pour l'horeca : "Notre dernière augmentation date du 1er octobre 2011 et nous n'avons pas l'intention d'encore augmenter les prix ces prochains mois", a assuré Olav Blanquaert, directeur commercial de Duvel-Moortgat.

La brasserie Haacht n'a pas non plus l'intention de relever ses prix dans un futur proche.

AB InBev : la hausse de prix de décembre avait fait bondir Vande Lanotte et Test-Achats

L'annonce des augmentations de prix pour les grossistes et supermarchés, fin décembre avait déjà fait grincer des dents le ministre de l'Economie. Johan Vande Lanotte comptait alors demander au Conseil de la concurrence de se pencher sur cette décision d'AB InBev et d'Alken-Maes, et constatait que c'était déjà la troisième ou quatrième hausse de prix en peu de temps.

L'annonce avait également fait bondir Test-Achats. L'association de défense des consommateurs avait jugé que cette hausse de prix quasi simultanée, entre les deux concurrents, pouvait justifier l'ouverture d'une enquête par les autorités de la concurrence.

"Toutes nos démarches sont prises dans le plus grand respect de la loi sur les pratiques commerciales, avait rétorqué AB InBev. InBev Belgium a communiqué en bonne et due forme à ses clients, le 30 novembre, l'adaptation de prix prévue sur les casiers et les canettes dans le canal de la grande distribution. Les informations sur les tarifs et structures de coûts sont des informations confidentielles et de valeur concurrentielle et ne sont dès lors jamais partagées ni discutées avec nos concurrents, conformément à la loi sur les pratiques commerciales et au droit de la concurrence."

Une hausse supérieure à l'inflation ? Le "Oui, mais" d'AB InBev

Autre problème : une augmentation de prix de 6 % s'avère nettement supérieure à l'inflation, qui était de 3,65 % en janvier, pourtant supérieure de 0,73 % à celle de décembre. Un argument balayé fin décembre par Karen Couck chez AB InBev : "La hausse de prix appliquée en 2011 était inférieure à l'inflation !"

Effectivement, les précédentes adaptations de prix d'AB InBev et Alken Maes, qui dataient de juin 2011, avaient été marquées par une hausse de 3 %.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires