Pourquoi la hausse des prix de l'électricité a été plus importante en Belgique

13/05/15 à 10:51 - Mise à jour à 10:51

Source: Belga

L'augmentation des prix de l'électricité, qui s'est avérée plus importante en 2014 en Belgique que dans les pays voisins, est attribuable à des prix plus élevés sur les marchés de gros de l'électricité en Belgique, ces prix plus élevés étant eux-mêmes liés aux incertitudes sur le marché et à une capacité d'importation saturée.

Pourquoi la hausse des prix de l'électricité a été plus importante en Belgique

La Grande-Bretagne craint de devoir faire face à une pénurie d'électricité cet hiver. © Belga

Dans son rapport publié, la CREG constate que le prix moyen de l'électricité en Belgique (composante énergétique pure, ne comprenant pas le prix du transport et autres coûts) a augmenté de 3 à 4% en 2014 et est supérieur de 9% à la moyenne des pays voisins. Quant au prix moyen du gaz naturel en Belgique (composante énergétique pure), il a reculé de 7 à 8% en 2014 et se situe désormais dans la moyenne des pays voisins.

Selon la Fédération belge des entreprises électriques et gazières (FEBEG), l'augmentation des prix de l'électricité découle de prix plus élevés sur les marchés de gros en Belgique. "Des incertitudes sur le marché et une capacité d'importation saturée ont poussé les prix de gros à la hausse. Ce n'est pas un hasard si la Belgique a importé des quantités record d'électricité en 2014. Les coûts des fournisseurs pour s'approvisionner ont augmenté", souligne la fédération dans un communiqué.

La FEBEG rappelle par ailleurs que la composante énergie de la facture d'électricité ne constitue pas la part la plus importante de la facture totale et que cette composante connaît une tendance "globalement baissière" depuis quelques années. "Les frais de transport, distribution taxes et prélèvements constituent l'essentiel de la facture d'électricité", poursuit la FEBEG, tout en soulignant que "les marges nettes agrégées des principaux fournisseurs sont extrêmement basses, comme confirmé dans l'étude de la CREG: moins de 0,3% en moyenne en 2013". Une situation qui ne devrait pas s'améliorer en 2014, conclut-elle.

En savoir plus sur:

Nos partenaires