Plus de 700 emplois vacants dans le secteur de la pharma et de la chimie en Wallonie

27/06/18 à 09:52 - Mise à jour à 09:52

Source: Belga

Alors que l'année scolaire se termine, et que certains cherchent peut-être encore leur voie, Essenscia Wallonie lance mercredi un appel. Quelque 720 emplois sont disponibles dans les entreprises de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie dans le sud du pays. "La recherche de talents est un véritable défi pour le secteur."

Plus de 700 emplois vacants dans le secteur de la pharma et de la chimie en Wallonie

La surmédicalisation sert aussi les intérêts de l'industrie pharmaceutique. © Christophe Licoppe/photo news

En effet, plus de huit entreprises sur 10 sont actuellement à la recherche de personnel et pointent en particulier les bacheliers scientifiques et techniques comme étant en pénurie. Avec un emploi sur cinq ne requérant pas d'expérience, "le secteur offre par ailleurs de belles opportunités de carrière aux jeunes diplômés", souligne la fédération. Les entreprises sont principalement à la recherche de profils qualifiés: les bacheliers et masters scientifiques constituent à eux seuls deux tiers des postes à pourvoir auxquels vient s'ajouter une demande importante d'ingénieurs civils et industriels.

"Cependant, plus de 100 jobs sont également ouverts à un public disposant uniquement d'un diplôme de l'enseignement secondaire à caractère technique et scientifique." Ces chiffres sont issus d'une enquête menée par Essenscia auprès de 72 sociétés, représentant à elles seules 80% de l'emploi du secteur en Wallonie.

"Les entreprises de la chimie et des sciences de la vie ont un besoin vital de talents pour embrasser la croissance, mais la difficulté sera de trouver les bons profils", souligne Frédéric Druck, l'administrateur délégué d'Essenscia Wallonie. "Afin d'améliorer la rencontre entre l'offre et la demande, nous allons accroître de 25%, en 2018-2019, nos formations de demandeurs d'emploi aux métiers en pénurie au Cefochim, le centre de formation sectoriel, et ce grâce à l'allocation d'un financement exceptionnel par le ministre de l'Economie et de la Formation, Pierre-Yves Jeholet."

Nos partenaires