Philips cède la totalité de ses activités tv à son partenaire TPV

20/01/14 à 16:39 - Mise à jour à 16:39

Source: Trends-Tendances

Le groupe néerlandais Philips a cédé les 30 % qu'il détenait dans la joint-venture TP Vision à son partenaire taïwanais TPV, a-t-il annoncé lundi.

Philips cède la totalité de ses activités tv à son partenaire TPV

Le montant de l'opération dépendra des prestations futures de la société spécialisée dans les télévisions. TP Vision avait vu le jour fin 2011, après la signature, par Philips et TPV, d'un accord organisant le transfert des activités de télévision du groupe néerlandais. A l'époque, il avait été convenu que ce dernier détienne 30 % de la co-entreprise, TPV disposant des 70 % restants. Crainte d'une perte d'emplois Le syndicat chrétien (LBC-NVK) craint une perte d'emplois en Belgique à la suite de l'annonce par Philips de sa décision de céder ses 30% dans TP Vision à son partenaire taïwanais TPV. Un conseil d'entreprise est prévu le 30 janvier chez TP Vision. "Notre responsable est actuellement à Taipei pour évaluer les conséquences d'une telle décision. Ce type d'annonce va de toute façon de paire avec une perte d'emplois, mais nous n'avons encore aucune idée de l'impact réel", a indiqué Dany Vanden Broeke, délégué LBC-NVK.

Trois cents personnes travaillent encore aujourd'hui sur les sites de TP Vision à Bruges, Bruxelles et Eindhoven, ainsi qu'une trentaine de collaborateurs temporaires. Ces activités, ainsi que plusieurs petites sections d'autres sites européens, seront regroupées d'ici le 16 juin dans un nouveau "centre de l'innovation" à Gand.

Un autre représentant du syndicat chrétien, Erik Somers, craint, de son côté, que toute cette opération de transfert de de centralisation n'aboutisse à une stratégie de coquille vide. Il rappelle que le secteur est confronté à de grosses difficultés et que le développement des logiciels est déjà effectué en Asie.

Une porte-parole de TP Vision a, elle, précisé qu'aucune perte d'emploi n'était attendue au centre gantois. "Nous travaillons actuellement à une structure intégrée. Quelques fonctions vont probablement disparaître au siège d'Amsterdam, mais il est encore trop tôt pour donner une réponse définitive", a-t-elle indiqué.

Nos partenaires