Peu de grévistes dans le secteur du commerce

15/12/14 à 14:14 - Mise à jour à 14:14

Source: Belga

Le secteur du commerce serait peu concerné par les grèves, indique lundi la fédération du commerce et des services (Comeos) dans un communiqué.

Peu de grévistes dans le secteur du commerce

© Image Globe

"Mais les établissements sont touchés par des actions menées essentiellement par des gens extérieurs au secteur, qui bloquent l'accès des magasins aux clients et au personnel qui veut travailler", pointe Comeos, qui qualifie la situation "d'inacceptable". Lors des trois grèves régionales, la fédération a compté en moyenne 5% de grévistes dans les magasins en Flandre et 20% en Wallonie et à Bruxelles.

"Très peu de magasins ont dû fermer leurs portes par manque de personnel", explique le CEO de Comeos, Dominique Michel. "Toutefois, les piquets de grève empêchant les travailleurs non-grévistes et les clients d'accéder aux centres commerciaux, rues commerçantes ou magasins ont contraint ces magasins de rester portes closes. On s'attend à une situation identique aujourd'hui, jour de grève nationale."

Comeos affirme respecter le droit de grève, mais la fédération fustige néanmoins le recours aux piquets de grève. "En procédant de la sorte, les magasins où seuls trois ou quatre travailleurs font grève sont tout de même contraints de fermer leurs portes. Le plus choquant étant selon nous le blocage préventif de certaines routes par la police. Il nous semblerait plus logique que la police fasse lever ces piquets le plus rapidement possible. En ne les priant pas de dégager la voie publique, les autorités soutiennent ainsi les grévistes qui bloquent illégalement les ronds-points. Tout qui se risquerait à bloquer un rond-point un autre jour serait arrêté sur-le-champ. Visiblement, la loi ne s'applique pas pendant les grèves. Nous espérons qu'il n'en sera pas de même ce lundi et que la loi sera respectée", conclut M. Michel.

Nos partenaires