Perspectives d'emploi optimistes pour le premier trimestre 2017, selon Manpower

13/12/16 à 00:31 - Mise à jour à 00:32

Source: Belga

(Belga) Les employeurs belges font preuve d'un regain d'optimisme dans leurs intentions de recrutement pour le 1er trimestre 2017, selon le baromètre Manpower des perspectives d'emploi. Ils sont 9% des 751 employeurs interrogés fin octobre à prévoir de renforcer leurs effectifs d'ici la fin du mois de mars, tandis que 3% planifient de les réduire. 88% des sondés ne prévoient aucun changement dans leur masse salariale.

La prévision nette d'emploi - différentiel entre le pourcentage d'employeurs prévoyant des embauches et le pourcentage de ceux prévoyant des licenciements - est positive dans les trois Régions, à +6 à Bruxelles et en Flandre et +3 en Wallonie, en hausse tant par rapport au trimestre précédent qu'aux trois premiers mois de 2016. Les employeurs n'ont plus montré un tel degré d'optimisme depuis près de deux ans, relève Manpower. "Malgré les incertitudes liées au contexte international - le vote en faveur du Brexit, l'élection d'un nouveau président aux États-Unis (l'enquête a été menée du 19 octobre au 1er novembre) ou les prochaines échéances électorales en France et en Allemagne - , les employeurs belges semblent regarder l'avenir en 2017 avec une confiance renforcée", commente Philippe Lacroix, Managing Director de ManpowerGroup Belux. Les perspectives d'emploi sont encourageantes dans neuf secteurs sur dix. Dans celui de la Finance, de l'assurance, de l'immobilier et des services aux entreprises (+12), la prévision nette d'emploi atteint son niveau le plus élevé depuis le 2e trimestre 2012. Seul le secteur de l'horeca se montre peu enthousiaste (-2). Concernant la taille des entreprises les plus enclines à engager, ce sont les employeurs des grandes entreprises (+ de 250 employés) et des moyennes entreprises (50-249) qui rapportent les prévisions nettes d'emploi les plus favorables (+19 et +18). Mais les intentions de recrutement sont également en progression dans les petites entreprises (+11). Les employeurs des micro-entreprises (moins de 10 travailleurs) se montrent moins confiants (+3). (Belga)

Nos partenaires