30/04/16 à 12:35 - Mise à jour à 12:35

'Perrigo rend un grand service à Marc Coucke'

Coucke a toujours été le gamin le plus intelligent de la classe, mais surtout le plus rusé. C'est ce que dit le journaliste Bert Lauwers du magazine néerlandophone Trends.

'Perrigo rend un grand service à Marc Coucke'

© Belga

Marc Coucke peut/doit plier bagage chez Perrigo, propriétaire d'Omega Pharma depuis fin 2014. Il ne va pas en perdre le sommeil pour autant. Pourquoi, d'ailleurs, toute cette agitation soudaine ? Ça devait arriver tôt ou tard. Et Perrigo ne peut pas rendre plus grand service à Coucke. La société pharma américaine a en effet nommé quelqu'un, un certain Sharon Kochan, qui veillera à temps-plein, avec la motivation et indubitablement l'expertise nécessaires, sur une grande partie des sous de Coucke. Ce dernier était, depuis la reprise d'Omega Pharma, qui avait été pour moitié payée en actions Perrigo, le principal actionnaire individuel de Perrigo, avec 3,7%. Cette participation représentait alors un bon 600 millions d'euros, mais, du fait de la récente chute du cours de Perrigo, elle a maintenant fortement perdu de valeur. Si Kochan peut faire monter le cours des actions de Perrigo, Coucke en bénéficiera donc pleinement et sans effort.

De plus, Perrigo va probablement faire des restructurations plutôt radicales chez Omega Pharma. Après que Perrigo ait dû avaler une dépréciation de 185 millions d'euros sur l'exercice comptable de 2015, une deuxième diminution de valeur est maintenant en perspective. Ça ne fait pas rire, chez Perrigo. Et si les Américains s'en mêlent, ils le font the hard way, souvent de manière bien plus radicale que ce à quoi nous sommes habitués ici. Une telle éventualité de restructuration au siège social d'Omega Pharma à Nazareth est une perspective très pénible, surtout parce que Coucke avait fait miroiter une grande croissance au personnel lors de la reprise par Perrigo. Cette corvée désagréable et sale, il ne devra en tous les cas plus la faire lui-même.

Partager

Marc Coucke a toujours été le gamin le plus intelligent de la classe, mais surtout le plus rusé

D'une manière ou d'une autre, c'était d'ailleurs choisir ou partager pour Marc Coucke. Continuer à diriger Omega Pharma en période de conjoncture favorable était encore combinable avec son fût apparemment sans fond d'activités annexes. À côté de ses enjeux financiers dans le football et la course cycliste, Coucke est entré en mode accéléré dans une liste impressionnante d'industries et de secteurs, via sa société d'investissement familiale Alychlo principalement. Mais si, comme maintenant, les choses sont difficiles, et que le grand patron de Coucke exige qu'il mette de l'ordre dans les affaires, cela signifierait qu'il devrait réduire ces autres activités.

Coucke a toujours été le gamin le plus intelligent de la classe, mais surtout le plus rusé, au vu de la façon tout bonnement magistrale dont il a pu vendre Omega Pharma, en pleine fièvre d'acquisitions dans le secteur pharma, à un montant monstre de 3,6 milliards d'euros. Il savait aussi qu'il serait mis dans un carcan plus étroit chez Perrigo. Pour quelqu'un comme Coucke, qui, en tant que propriétaire d'Omega Pharma, a pu se mouvoir pendant de nombreuses années comme un joyeux oiseau libre, un tel rôle strictement restreint lui serait allé comme un cheveu dans la soupe.

Coucke ne serait d'ailleurs pas Coucke s'il ne pensait pas d'emblée aux opportunités qu'un assainissement génèrerait chez Omega Pharma. Perrigo a déjà fait comprendre précédemment qu'ils envisageaient de céder les boissons sportives Etixx, bien connues dans nos contrées. Il ne fait guère de doute que Coucke a hâte d'agir. L'homme a déjà beaucoup de fers dans le feu, mais il y a toujours de la place pour une petite activité de plus.

Bart Lauwers

En savoir plus sur:

Nos partenaires