Pension à 67 ans: FEB et Voka se montrent positives, le SNI plus circonspect

07/10/14 à 14:47 - Mise à jour à 15:15

Source: Trends-Tendances

Les organisations patronales FEB et Voka ont réagi mardi de manière positive mais prudente à l'annonce du relèvement de l'âge de la retraite, le syndicat neutre des indépendants (SNI) se montrant nettement plus circonspect.

Pension à 67 ans: FEB et Voka se montrent positives, le SNI plus circonspect

20130604 - BRUSSELS, BELGIUM: Illustration picture shows the National Pensions Office (Office National des Pensions) in Brussels, Tuesday 04 June 2013. BELGA PHOTO SISKA GREMMELPREZ © BELGA

Tant Pieter Timmermans que Jo Libeer, les patrons respectifs de la Fédération des Entreprises de Belgique et du Voka, ne se sont pas montrés surpris par l'annonce même si, selon Jo Libeer, le calendrier prévu pour ce relèvement ne permettra pas de lutter efficacement contre le coût du vieillissement de la population.

"Cette tendance (au rallongement des carrières, ndlr) était déjà visible dans le reste de l'Europe. Il fallait donc s'attendre à ce que cela vienne chez nous", a commenté M. Timmermans qui se félicite que des réformes structurelles soient à présent menées et qu'on "arrête de bricoler à la marge".

Le patron de la FEB se dit aussi satisfait que les recommandations du rapport sur les pensions réalisé autour du ministre d'Etat Frank Vandenbroucke soient suivies.

Pour Jo Libeer, l'allongement des carrières n'est rien d'autre que logique, même s'il dit ne pas comprendre le moment choisi pour son entrée en vigueur.

"Les coûts du vieillissement seront les plus importants entre 2020 et 2030. Nous aurons donc besoin de croissance économique et d'un nombre maximum de personnes actives pour pouvoir supporter ce coût. Si l'on relève l'âge de la retraite à 66 ans en 2025 et à 67 ans en 2030, la génération du babyboom sera déjà sortie", fait-il valoir M. Libeer.

Le syndicat neutre des indépendants (SNI) juge de son côté cette décision insensée. "Nous devons avant toute chose veiller à ce que chacun travaille effectivement jusqu'à ses 65 ans. C'est et cela reste l'essentiel", a commenté la présidente du SNI, Christine Mattheeuws.

L'allongement des carrières est inéluctable, estime l'Unizo

Travailler plus longtemps est la seule manière de pouvoir garantir les pensions dans un contexte de vieillissement de la population, déclare le patron de l'union des indépendants flamands (Unizo), Karel Van Eetvelt, dans une réaction provisoire à l'accord conclu par les partis négociant une coalition au fédéral.

Les négociateurs de la formation du gouvernement fédéral ont trouvé un accord de principe mardi pour relever l'âge légal de la pension. Celui-ci passera progressivement à 66 ans en 2025 et à 67 ans en 2030. L'allongement des carrières est inéluctable, juge Karel Van Eetvelt.

En savoir plus sur:

Nos partenaires